Deux mots : Gentleman & Cambrioleur

Etrange statut social que celui de gentleman-cambrioleur

Gentleman et cambrioleur sont deux termes incompatibles à priori, autant dans l’existence que dans la littérature.

“Cambrioleur”, n’a pas vraiment besoin d’explication, Arsène Lupin est un voleur, il détrousse ses victimes avec style, en aristocrate du crime. Mais  ce n’est pas qu’une apparence chez Lupin. “Homme distingué, d’une parfaite éducation”, voilà ce que la définition de gentleman donné par le Petit Larousse. Aristocrate, chevalier, Grand, homme bien né ou de condition, homme d’épée ou de qualité, seigneur… Voici quelques-uns des synonymes de gentilhomme, ou de gentleman. Alexandre-Marius Jacob — qui a certainement un peu inspiré Leblanc, j’en reparlerai — entendait se donner les apparences d’un grand seigneur. En s’habillant comme un dandy, en parlant à la manière des hommes bien nés, en agissant avec courtoisie, il faisait illusion, mais n’oubliait pas de détrousser les personnes fortunées dont il avait adopté l’apparence et les manières… Si l’apparence est une forme de défi qui plaît à Jacob comme au gentleman-cambrioleur qu’est Arsène Lupin, l’enracinement est un atout dont ce dernier use et abuse puisqu’il possède les racines d’un  gentilhomme de souche, même si ce n’est que du côté maternel. Raoul d’Andrésy est noble de race, c’est-à-dire descendant des chevaliers, ce qui rejoint la noblesse de cœur, un gentleman est un “homme qui montre de la noblesse, de la générosité dans ses actes, de la distinction dans ses manières” (Petit Larousse). On dit d’un tel homme qu’il agit en gentilhomme, en seigneur… Un tel personnage est rarement un cambrioleur…

Gentleman-cambrioleur, dans ces mots réside déjà toute l’ambivalence d’Arsène Lupin. Noble par sa mère, et par son goût des belles actions, roturier et surtout aigrefin par son père, agissant d’abord par besoin, mais aussi par ce même goût des belles actions, qui fait que le vol devient un art. Il y avait les bandits au grand coeur, les nobles hors-la-loi comme Robin des bois, et il y a maintenant Arsène Lupin qui n’est pas tout à fait l’un, ni tout à fait l’autre, mais parvient à allier le gentleman et le hors-la-loi par ses origines, par ses aspirations, par ses ambiguïtés…

Si on réfléchit, le terme “noblesse” a une signification tout aussi ambiguë que le caractère de Lupin. Le noble de naissance n’est pas forcément un homme bon — pensons aux Dreux-Soubise dans « Le collier de la Reine »— et si beaucoup de choses sont étranges, mystérieuses, ambiguës chez Lupin, il est une qualité que l’on ne peut lui refuser, c’est la noblesse de coeur dont il fait preuve envers les faibles, et la noblesse souriante de son attitude, car même si son existence n’est pas sans tâche, jamais Lupin n’est pris en faux quand il joue son rôle de grand seigneur.

 

et si vous voulez en savoir plus sur les paradoxes d’Arsène Lupin, lisez mon livre😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s