Blood on my name, The Brothers Bright

Encore Mr. Spader.

C’est en regardant The Blacklist que j’ai entendu cette chanson, et le rythme du banjo a chatouillé agréablement mon oreille.

Apparement, cette chanson fait partie de la bande-originale de quelque chose appelé « whitestones », mais je n’ai rien trouvé sur cette oeuvre (TV ? Cinéma ?… si quelqu’un peut m’éclairer… J’avoue ne pas avoir creusé très profond). Blood on my name a été écrit par Nicholas Kirk et William Wilkerson alias The Brothers Bright (là encore, je n’ai pas plus d’infos…).

Reste que le rythme de la chanson, ses paroles bibliques (que vient faire Lazare là-dedans… un jour, il faudra que je lise mon nouveau Testament… et peut-être l’ancien aussi… et si on en croit Wikipedia – pas toujours la meilleure des sources, je sais – il y a deux Lazare…) qui m’entraine  vers la mafia, mais aussi vers Supernatural et la sorcellerie… Et oui, cela parle de prophète, de chien de L’enfer, de potion… le nom de Reddington (dans Blacklist, si vous suivez toujours) est entaché, d’où je pense le choix de la chanson (pour ceux qui connaissent la scène a laquelle elle sert de bande-son, il y a aussi du sang un peu partout…)… Je suis cependant ouverte a toute interprétation (mon coeur balance vers le surnaturel, cela me rappelle Robert Johnson… on ne se refait pas).

Il ne vous reste qu’une chose a faire, écouter et commenter (oui, cela fait 2, je sais😉 ).

les paroles :

There’s a reckoning a coming
it burns beyond the grave
there’s lead inside my belly
cause my soul has lost its way

Oh Lazarus, how did your debts get paid?
Oh Lazarus, were you so afraid?

when the fires, when the fires has surrounded you
with the hounds of hell coming after you
i’ve got blood, i’ve got blood on my name

when the fires, when the fires are consuming you
and your sacred stars wont be guiding you
i’ve got blood, i’ve got blood, blood on my name

not a spells gonna be broken
with a potion or a priest
when you’re cursed you’re always hoping
that a prophet would be grieved

Oh Lazarus, how did your debts get paid?
Oh Lazarus, were you so afraid?

cant you see im sorry?
i will make it worth your while
im made of dead mans money
you can see it in my smile

Oh Lazarus, how did your debts get paid?
Oh Lazarus, were you so afraid?

when the fires, when the fires has surrounded you
and the whole wide world’s coming after you
ive got blood, ive got blood on my name

when the fires, when the fires are consuming you
and your sacred stars wont be guiding you
i’ve got blood, i’ve got blood, blood on my name

it wont be long
till I’m dead and gone
it wont be long
till I’m dead and gone
watch the fire rise
burn through my skin
down to the bone
scorching my soul
nowhere to run
nowhere to run
nowhere to run

when the fires, when the fires has surrounded you
with the hounds of hell coming after you
I’ve got blood, I’ve got blood on my name

when the fires, when the fires are consuming you
and your sacred stars won’t be guiding you
I’ve got blood, I’ve got blood on my name

when the fires, when the fires has surrounded you
and the whole wide world’s coming after you
I’ve got blood, I’ve got blood, blood on my name

2 réflexions sur “Blood on my name, The Brothers Bright

  1. Je pense que ça fait référence au Lazare SDF qui habite devant le portail d’un riche, et le riche ne lui permet même pas de manger les miettes de ses repas. Il n’y a que les chiens qui s’occupent un peu de Lazare. Après leur mort à tous deux, le riche se retrouve en enfer et voit Lazare auprès d’Abraham ; il lui demande de venir lui donner un peu d’eau, mais ce n’est pas possible. Le riche demande alors si Abraham peut envoyer quelqu’un sur terre prévenir les autres pour qu’il ne leur arrive pas la même chose ; et Abraham répond quelque chose comme « s’ils n’ont pas écouté même les prophètes, ça ne sert à rien que je renvoie du monde ! »

    Je ne connais pas Blacklist donc aucune idée du contexte dans la série, mais en tout cas ça me paraît coller à peu près avec la chanson, ce serait ici le riche qui parlerait : « the hounds of hell » par opposition au chiens qui venaient lécher les plaies de Lazare, « when the fires are surrounding you », « when you’re cursed you’re always hoping / that a prophet would be grieved »…
    Le tout étant apparemment une métaphore, puisqu’on a « the whole wide world running after you » – ça plus le « blood on my name », est-ce que ce ne serait pas à propos d’un type qui aurait commis une faute et serait condamné par le monde, et qui regarderait les autres qui ont été ses victimes et qui à présent sont en meilleure position que lui ? Un crime d’argent peut-être, puisqu’ « I’m made of dead men’s money »…
    Le tout à éclairer peut-être avec la série. Apparemment c’est une série policière, donc on peut peut-être creuser dans cette voie-là.

    J’espère que ce petit baratin a été utile !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s