Alien Hunter (2003) et Starcrossed (1984)

Il semble que Mr. Spader ait souvent la tête dans les étoiles… Alien Hunter et  L’Etoile inconnue (Starcrossed), ne sont pas des chef d’oeuvre et valent surtout pour la prestation du monsieur. Encore que le second est charmant, frais, et me rappelle quelque part Highlander (honte à moi, le second film, mais une bien meilleure version…)

Alien Hunter (2003)

hwLuHCJibKzeE3k6cdz4uiRyrfHLe titre de ce film m’a donné de faux espoirs, et je l’avoue, il a fallu que je m’y reprenne à deux fois pour le visionner, m’étant endormi, bien au chaud sous ma couette, à la première tentative (et n’ayant même pas rêvé du monsieur…).

Cela démarrait pourtant bien : Spader en charmant professeur d’université, passionné par les UFO, cela avait des airs d’Indiana Jones chez les martiens… Sauf que le charmant professeur rejoint une mission en Alaska, mission qui a trouvé un objet non identifié dans la glace (Hibernatus ?!? … ) et qu’on a besoin des lumières du sémillant professeur pour comprendre la chose. Bien évidemment, une de ses ex est sur place, avec un nouveau petit ami possessif, rien ne se passe comme prévu, les politiciens n’ont pas de scrupules, et les scientifiques se font décimés… Ce film pourrait faire passer Supernova pour un chef d’oeuvre d’art et essai…

Mon plus gros reproche, c’est que point de vue chasseur, et bien non, même l’alien n’a rien d’Alien, et quand la chose devient intérressante (le film, pas le petite homme vert) et bien, l’histoire s’arrête… frustrant !

L’Etoile inconnue (1985)

62853Donc, Starcrossed… oùcomment mélanger extraterrestre et romance. Cela m’a fait penser à Highlander 2, en mieux… Ceux qui ont vu Highlander 2 me répondront sûrement que ce n’est pas difficile… Il y a des similitudes, dans le sens ou l’héroïne arrive d’une autre planète, l’innocent Joey Callaghan(Spader) la croit Russe – c’est charmant – et elle est poursuivit par deux vilains-pas-beaux-méchants-monolitiques qui avancent encore moins vite que le tueur d’Halloween, mais réussissent toujours à rattraper leurs proies, qui courent comme des gazelles (oui, Spader aussi court vite!), cela me rappelle l’ouverture du peu memorable sus-mentionné Quickening, puisque Connor (Christophe Lambert) et Ramirez (Sean Connery) avait été envoyés sur terre pour s’être rebellés contre le régime de leur planète, ce qu’à fait la jolie Mary (Belinda Bauer), avant de s’enfuir… et là on oublie les ressemblances, et on passe à la comédie romantique : Arrive le héros, Joey, beau, blond, courageux et même téméraire, qui prend sous sa protection l’inconnue toute de cuir vêtue, sans se poser de question, juste parce qu’il est idéaliste, et plein d’illusions… C’est charmant, plein de bonnes intentions, à défaut de moyens ou de profondeur.

un mignon téléfilm, à voir entre copines avec un paquet de pop-corn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s