2014 : 150ème anniversaire de la naissance de maurice Leblanc

PHOTO_1931

Immortalisé par sa propre plume en tant que confident et biographe du célèbre gentleman-cambrioleur, Arsène Lupin, Maurice Leblanc fut bien plus qu’un auteur de romans policiers et d’aventures. Certes, les aventures du bel Arsène sont complexes, poétiques, empreintes de tragédie comme de comédie, mais il ne faut pas oublier que Leblanc n’est devenu le papa de Lupin qu’à l’âge de 41 ans… L’écrivain avait déjà usé de nombreuses plumes, déroulé des kilomètres et des kilomètres de parchemins…

bigSteinlenGiselleDeNuitGOui, il y a une vie avant Lupin, et à l’occasion des 150 ans de la naissance de Leblanc, en ce 11 décembre 2014, j’ai eu envie de vous parler un peu de cette vie d’avant, que je découvre encore avec délectation. Comme aurait dit Leblanc lui-même, j’ai passé des heures charmantes en compagnie de quelques-uns de ses contes, parus dans le Gil Blas dans la dernière décennie du dix-neuvième siècle…

Ces contes a la plume vive, ces contes si déroutants pour celui qui ne voit Lupin que comme Guignol rossant le gendarme (attention, retournez lire Les Dents du tigre, L’Ile aux trente cercueils…), ces contes écrits par Maurice Leblanc sont bien cruels… Histoire de maris trompés, histoires d’assassins, histoires de folie… Leblanc se tourne vers les mauvais instincts de la nature humaine… Ici, un homme devient  fou et assassine un cadavre, là un monstrueux pari entraîne un homme à tuer plus de 20 ans plus tard, l’ennui mène aussi au crime… L’humour est également de la partie ; mais un humour noir, un humour grinçant… Par exemple, quand un prêtre fait l’aumône grâce aux rentes que lui assurent une maison close ! Maurice Leblanc se fait aussi coquin, chantant les louanges de la gil-blas-argent-fpoitrine féminine, et on se rappelera que si Lupin n’est pas un saint, il adore les seins du sexe opposé (Vous ne vous en étiez pas rendu compte ? Vous trouviez le gentleman bien sage…. Mai tout est dans l’ellipse, braves gens!). Et Leblanc nous parle aussi de son autre amour, la bicyclette, il en fait une déesse, il ose invoquer l’individualisme, l’anarchisme…

Oui, avant Lupin, Leblanc était déjà plus un peintre du vice que des vertus, et sa plume incisive me rappelle qu’il a réussit, comme il l’espérait, à être l’égal de ses maîtres (Maupassant, Flaubert…), et qu’il faut maintenant, un siècle et demi après sa naissance, lui offrir les lauriers bien mérités du grand écrivains qu’il fut.

Pour lire quelques-uns de ses contes, c’est ici (ebooks libres et gratuits) :   

bigBequee

4 réflexions sur “2014 : 150ème anniversaire de la naissance de maurice Leblanc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s