Christmas cake

A ne pas confondre avec le Christmas Pudding…. Ahh… Le Christmas pudding… dessert traditionnel de la table de Noël Britannique, et aventure culinaire s’il en est… En effet, plus on commence tôt, meilleur est le pudding… Ainsi, la tradition veut qu’on commence un mois avant Noël, mais on peut même démarrer l’aventure deux, trois, quatre mois à l’avance… Plus le pudding mature, meilleur il est… Et c’est la même chose pour le Chritmas cake ! …

Christmas Cake

La différence entre les deux… Le Christmas Cake est un gâteau et le pudding est un… et bien, un pudding ! Je sais, ça paraît un peu idiot dit comme ça, mais bon… Le Christmas pudding a une cuisson différente… 8 heures au bain-marie…

Donc dimanche, j’ai commencé le Christmas cake… C’est-à-dire que j’ai mis mes fruits secs à macérer. Avec mon cher cuisinier, les fruits et les dosages diffèrent un peu de la tradition, mais c’est cela qui est intéressant !

Donc, ils vous faudra : 350g de raisins sec, 175g de raisins de Corinthe, 175g de Cramberries, 100g de cerises confites coupées en 2 (histoire d’avoir un peu de ma#che, comme disent les cuisiniers !) et 100 g d’abricots secs… On mélange le tout dans un saladier de bonne dimension, et on ajoute 50ml d’Amaretto et 50ml de Cognac. On filme la chose, après avoir mélanger, et on oublie dans un coin de la cuisine pendant 2 jours… au bout de 2 jours, on rajoute 50ml de Whisky (ou de Sherry, ou de Rhum… dans le Christmas cake, les mélanges, c’est plutôt conseillés😉 ). Après une semaine (version courte), on passe à la préparation du gâteau.

10850386_10203338051272904_187198697_n
D’abord, un peu de découpage… et oui, on ne passe pas tout de suite au mélange, mes petits marmitons, trop facile ! Il vous faut un moule rond, 25cm de diamètre… et du papier cuisson. Il faut chemise le moule avec une double épaiseur de papier caisson. Découper donc un cercle un peu plus grand que la circonférence, et des bandes plus hautes que la hauteur du moule de 2.5cm. Graissez le moule, et ensuite, Ô joie, chemisez ! (et ne perdez pas votre calme, vous y arriverez !… une goutte ou deux d’Amaretto ou de Cognac peuvent aider pendant l’exercice… pas pour le moule, pour le marmiton🙂 (cependant, l’abus d’alcool… vous connaissez la chanson…). Mon chef cuisinier recommande une double épaisseur de papier cuisson pour le fond du moule, ne me demandez pas pourquoi (si je devais deviner, pour que cela n’attache pas).

Ensuite, un peu de pliage ! (je vous jure qu’on va passer rapidement à la preparation du gâteau !). Plier un journal pour qu’il soit plus haut que le moule, mais qu’il en fasse le tour, afin de protéger le gâteau pendant la cuisson, qui est un processus lent. Préchauffez votre four à 140°C.

Et maintenant, pâtissons ! Dans un grand bol, placez 225g de beurre mou coupé en dés et 225g de cassonade (soft brown sugar), mélangez (avec le batteur électrique, c’est plus facile), jusqu’à ce que la consistence soit légère et mousseuse.

Battez quatre gros oeufs et incorporez les petit à petit dans la préparation, utilisez un fouet manuel. Ajoutez ensuite 225g de farine tamisée, mélangée avec un quart de cuillère à café de cannelle et une demi-cuillère à café de mélange d’épices… Attention à ne pas avoir la main trop lourde ! Mélangez délicatement pour ne pas laisser s’échapper l’air de la préparation.

10841347_10203338056433033_2023191984_nAjoutez enfin les fruits macérés ainsi que 50g d’amandes effilées(ou de noix hâchées…), le zeste d’un citron, celui d’une orange, et un cuillère à soupe de mélasse (black treacle ; ou à défaut de sirop d’érable ou de miel). Mélangez délicatement avant de transférer dans le moule. Assurez-vous que la surface est régulière, avec le dos d’une cuillère

10859539_10203338052712940_52520657_nEnfin (Ne criez pas victoire trop vite…), couvrez le gateau de deux cerche de papier cuisson en laissant une cheminée de deux centimètres au centre. Et enfournez. Faire cuire pendant 4h à 4 heures 30 (personnellement, plutôt 5, mais les doses étaient plus importantes) sur la grille la plus basse du four. Ne pas ouvrir le four avant la fin des 4 premières heures ! La cuisson est la partie la plus difficile, mais il faut mieux laisser le gâteau un peu plus longtemps que pas assez… Et pendant qu’il cuit, vous pouvez toujours vous occuper et emballer les cadeaux (ce que j’ai fait), en buvant un vin chaud sans alcool (jus de pommes chaud… Si vous voulez la recette… )

Pour savoir si le gâteau est cuit (au bout d’au moins 4h ! Pas de precipitations !), pressez délicatement le centre avec votre petit doigts (délicatement, hein !), il devrait revenir en place et ne pas laisser de marque. Si le gâteau présente des craquelures, pas d’inquiétudes, elles disparaîtront en refroidissant.  Laissez le gâteau reposer une demi-heure avant de démouler sur une grille.

Une fois le gâteau refroidi, le chemiser de nouveau, double épaisseur, puis ajouter une couche de papier d’aluminium, mais laisser une cheminée, et tous les 3 ou 4 jours, jusqu’à Noël, verser de l’alcool  (si vous n’êtes vraiment pas fan de cognac, rhum, sherry, etc. vous pouvez substituer avec du jus d’orange… Mais honnêtement, moi qui ne boit pas, je m’en tiens à la version traditionnelle ! avec une préférence pour le parfum du Rhum, comme les crêpes!). Placez le gateau dans un contenant à l’abri de l’air…

et ensuite, la partie que je préfère… le glacage !🙂 C’est optionnel, mais tellement bon !

j’avoue tricher et acheter la pâte d’amande (jaune) et la pâte à sucre toute prête ! pourquoi se compliquer la vie ! Il suffit ensuite d’étaler la pâte d’amande sur un demi-centimètre (plus épais si vous êtes gourmand) et de recouvrir le gâteau après l’avoir préalablement enduit d’une fine couche de confiture  que vous aurez fait bouillir pour la render liquide (pour étaler la pâte, utiliser du sucre glace, pas de la farine!), et vous faîtes la même chose avec la pâte à sucre, mais sans la confiture cette fois… C’est beaucoup plus simple qu’on ne le croit ! Appliquez bien fermement, pour qu’il n’y ait pas d’air… et le gâteau sera prêt à déguster !

469509_274444256005294_1565656456_o

 

five-oclock-tea

8 réflexions sur “Christmas cake

  1. Le pudding me dégoutte, je ne comprend pas comment ils peuvent manger ça, mais bon… mais le cake, avec le sucre glace, là, j’ai plus du tout envie de le manger !:/

    Bon, je garde la partie la plus drôle : boire tout en préparant… hips !😉

    • J’ai testé le Pudding, et honnêtement, moi qui suis une plaie à nourrir, j’ai apprécié… après, comme je le précise, l’ami avec lequel je cuisine est chef cuisinier, ca aide🙂 Et tu peux manger le Christmas Cake sans pate d’amande ou sucre glace… c’est juste que j’adore (je la mange comme ca la pate à sucre…🙂 )

      • Je reste comme la fosse, c’est à dire « sceptique » !😆

        Ah, je suis contente que l’on puisse passer le sucre glace parce que je n’aime pas, trop sucré😛

  2. Pingback: Christmas Cake, 2ème ! | Les Livres, Mes Livres & Moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s