The secret journals of Sherlock Holmes by June Thomson

secretEn français Les Carnets secrets de Sherlock Holmes, si vous arrivez à le dénicher au Masque…

J’ai lu ce recueil de 7 nouvelles conjointement avec notre chère Consulting Blogger, et je crois que nous nous rejoignons sur l’impression que nous laisse la prose de June Thomson… Plaisant mais peu faire mieux !

Deux ou trois nouvelles sont très sympathiques, la plupart ne sont pas originales, voire ennuyeuses…  L’idée de départ elle-même n’est pas des plus originales… Ainsi, un lointain parent du docteur Watson, John F. Watson,  a récupéré sa bonne vieille malle avec les dossiers des affaires jamais révélées, mais les documents originaux ayant été détruits pendant la deuxième guerre, il n’a pas osé les publier, de peur d’être ridicule. Ce qui fait qu’un de ses propres descendants, Aubrey B. Watson, dentiste de son état, a hérité à son tour des copies de son oncle, et décidé de les publier.

June Thomson reprend des affaires mentionnées par Watson dans le canon et les développe. Le millionnaire persécuté du  » cycliste solitaire », par exemple ou la succession Smith-Mortimer mentionnée dans « le pincée nez en or ». L’idée est bonne en soi, exploré les affaires que le bon docteur offre à l’inventivité des pasticheurs.

Cependant, le reproche que je fais à l’auteur est de ne pas être assez retors. Ainsi, dans la majorité des nouvelles, on comprend des les premières pages qui est le coupable, cela manque de subtilités. Deux nouvelles tirent cependant leur épingle du jeu : The case of the Shopkeeper’s Terror (L’affaire du boutiquier terrorisé) et The Case of theFriestland Outrage (L’affaire de l’attentat du Friestland).

carnets secerets de sherlock holmesSans dévoiler trop sur les nouvelles, le boutiquier offre à Holmes un double mystère – meurtre et vol – qui se déroule au même moment que L’affaire de la disparition de Lady Frances Carfax. L’occasion de rencontrer celui qui a vendu à Holmes son stradivarius. Watson est baladé, comme à son habitude, et Holmes s’amuse comme un gamin… Dans l’affaire du Friestland par contre, si l’idée de base est bonne, le pauvre Watson ose douter de Holmes… Franchement ! Docteur, a quoi pensiez-vous ?!? Sur le Friestland, un bateau en partance pour la Hollande, un vieux monsieur disparaît et le capitaine vient chercher Holmes à la demande de la fille du disparu… Fille qui a disparu à son tour quand le détective et Watson arrive sur place…

Je râle beaucoup, mais, honnêtement, cela se laisse lire. Le problème, c’est que j’ai le sentiment qu’avec quelques petits détails, cela aurait pu être parfait (ou presque !)… Trop d’évidences ! Je me dis que finalement, le bon docteur a eu raison de laisser ces récits au fond de sa malle, parce qu’ils ne font pas assez travailler les petites cellules grises de Holmes…

Une réflexion sur “The secret journals of Sherlock Holmes by June Thomson

  1. Pingback: Les dossiers secrets de Sherlock Holmes – June Thomson « Consulting Blogger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s