Stuart A Life Backwards

Voici un téléfilm qui m’a beaucoup touché.

A priori, pas mon domaine, j’évite les films trop réalistes, la vie est déjà bien assez triste… Mais, voulant être exhaustive concernant un certain Monsieur Cumberbatch, je me suis dis « Allons-y ! ». Et si ledit monsieur joue très bien son rôle, c’est Tom Hardy qui mérite l’Oscar (le César, le pom-pom,  tout ce que vous voulez…)

st

Stuart a Life Backwards

La vie de Stuart Shorter est loin d’être une partie de plaisir : malade, drogué, alcoolique, à la rue, sans espoir alors qu’il n’a pas encore 30 ans… Il rencontre Alexander Masters, travailleur social, brillant étudiant et futur écrivain… Ils n’ont rien en commun. Ils ne viennent pas du même monde, ils ne sont pas du même monde… Stuart est là pour être aidé, Alexander fait du volontariat…

Mais, un événement retentissant au Royaume-Uni (l’affaire des Cambridge Two – deux travailleurs sociaux condamnés parce que de la drogue circulait chez les sans abris dans les locaux de l’association) va pousser Alexander à s’intéresser à Stuart, lui montrer que sous le SDF et l’alcoolique, il y a encore un homme intelligent. Cet événement va pousser Stuart dans la vie d’Alexander, et de là va naître une réelle, une authentique amitié.

Quand on sait qu’à l’origine, il y a un livre, et que ce livre d’Alexander Masters raconte réellement son amitié avec Stuart, ce film déjà brillant prend une tout autre dimension.

Alexander amène Stuart à la campagne chez des amis.

Alexander amène Stuart à la campagne chez des amis.

Tom Hardy et Benedict Cumberbatch nous donnent à voir nos contemporains : il y a un fond historique et social très présent. Mais, ce film est surtout l’histoire de cette amitié, et l’histoire de Stuart, qui se présente lui-même comme un psychopathe alors qu’il est finalement la première victime de sa propre existence.

N’allez pas croire que ce film est triste, non, il y a des moments très drôles, des moments très prenants, une vraie réflexion et un vrai défi pour les acteurs, surtout Tom Hardy, métamorphosé, amaigri, méconnaissable et particulièrement touchant. On a beau être témoin des mauvaises actions de Stuart, on a beau savoir qu’il n’est pas innocent comme l’agneau qui vient de naître, on se pose des questions… et c’est de là que vient la force du film, on nous raconte la vie de Stuart à l’envers (Backwards), on part de la fin pour nous ramener au début… C’était l’idée de Stuart lui-même quand Alexander a voulu écrire sur lui cette biographie, fonctionner à l’envers, à l’inverse… et il est vrai que sa vie s’est déroulée à l’envers, au propre comme au figuré…

st4

Téléfilm de 2007 réalisé par David Attwood avec Benedict Cumberbatch (Alexander) et Tom Hardy (Stuart) d’après la biographie de Stuart Shorter par Alexander Masters, Stuart a life Backwards.