Glastonbury en quelques images…

Digital ImageQuand on dit Glastonbury, on pense au festival de musique… Qui se déroule au milieu des champs, à des kilomètres de la ville…

Glastonbury, c’est en fait un lieu plein de Hippies, de boutiques esotériques, l’ambiance est assez étrange et méditative… Glastonbury, c’est aussi une source aux vertus miraculeuses dans un jardin qui a un petit air de paradis perdu … Merlin y aura été vu, de même que le Christ (il se pourrait que le Graal soit enterré quelque part sur ces terres mythiques…) On y rencontre des sorcières, des adeptes de la Déesse… La ville est partagée entre tourisme et mysticisme…

Digital Image

La source miraculeuse… L’entrée du jardin, le puits, et la fontaine pour les croyants ou les curistes… Cette eau, miraculeuse ou non, est très riche en fer.

Digital Image

le jardin monte en espaliers jusqu’à la source, ceci est le dernier bassin, tout en bas… L’eau serpent dans une petite rigole par la suite et se perd… on ne sait où…

 

Et Glastonbury c’est aussi la tour, tout là-haut sur  une colline… On est récompensé de l’escalade par une vue imprenable sur des kilomètres… mais attention, par grands vents (en permanence !) risque de s’envoler… De Vinci aurait dû venir tester ses ailes là-bas…

Digital Image

glas6

 

The Bridge Tea Room à Bradford-on-Avon

Ayant lu il y a quelques semaines un article sur les meilleurs Coffee shops du Royaume-uni, je me suis dis qu’il serait agréable d’explorer ces territoires du goûts et du raffinement par moi-même… De temps à autre, j’aime mettre mes lectures en pratique… surtout quand elle sont gastronomiques !

Ainsi, me suis-je arrêtée à Bradford-on-Avon, près de Bath pour découvrir l’un de ces endroits merveilleux : The Bridge.

Digital Image

 

Je vous le dis tout de suite, j’ai été déçue. Certes, certes, ce bâtiment médieval est splendide… La petite ville qui l’abrite vaut d’ailleurs d’y flâner à loisirs.

The Bridge est magnifique d’extérieur, et se veut à l’intérieur Tea room Victorian (déjà un faux pas de mon point de vue, d’autant plus que le bric-à-brac hétéroclite qui a trouvé refuge entre ces murs vénérables dessert l’endroit plutôt qu’il ne l’embellie).

Certes, le gâteau que j’ai choisi était délicieux (une sorte de meringue avec une crème légère à la framboise), mais le chocolat chaud était une catastrophe (servi dans un mug modern ! hérésie ! ), le thé de l’ami qui m’accompagnait  de même et notre petite commande est arrivée en ordre dispersé, un « article » à la fois ! Autant dire que pour la convivialité de déguster sa part de gâteau à l’unisson, et de partager, c’est raté !

Oui, l’endroit est charmant, mas mériterai une prise en main plus sérieuse (nous étions en morte saison, imaginez un peu en plein mois d’août !)

En résumé, si vous avez l’occasion de passer par cette vallée aux paysages somptueux et par ce village adorable, ne vous privez pas d’une visite dans ce tea room, mais ne vous attendez pas à des merveilles, tout du moins, pas à d’autres merveilles qu’architecturales.

Digital Image

Vue du Tearoom. Voici certainement le pont qui lui donne son nom.

Arsène Lupin, Couvertures étrangères : anglo-saxonnes

Je l’ai constaté au temps (déjà lointain !) de mon doctorat, L’ami Arsène est populaire partout ! Ainsi, des étudiants Japonais étaient « transportés » à l’énoncé de mon sujet de thèse, et j’ai pu noter que sur la page Facebook que j’ai dédié à mes écrits, le monde entier est représenté.

Donc, j’ai eu envie de faire un petit tour du monde des couvertures de romans mettant en scène le gentleman-cambrioleur… Et il y en a des superbes !

J’ai débuté mon tour du monde par l’Espagne, mais c’est loin d’être le seul pays où le cher gentleman-cambrioleur s’est fait connaître. Ainsi, Arsène Lupin possède une belle renommée aux Etats-Unis, et a même osé s’aventurer sur les terres de Sherlock Holmes…

 

il_fullxfull.339334676

A vu de nez … je dirais les années 50, où avant.

a3

Style des 50s, mais je pense que c’est une couverture relativement récente.

Je ne cautionne pas, mais alors pas du tout cette couverture ! Il y a l’arme et le masque ! c’est n’importe quoi !

a2

Couverture récente également, et le gentleman de la photo a des faux-airs de Romain Duris.

 

 

la différence entre « Afternoon Tea », « High Tea », « Cream Tea » et « Elevenses » de Devin smith

five-oclock-tea

Dans le cadre du Challenge Cuisine Britannique, notre chère Consulting Blogger a déniché un article sur les différents « thés ». Je n’entends pas par là le thé noir, vert ou blanc, mais les repas qui s’accompagnent de thé. Ce n’est pas seulement pour le goûter, les amis ! D’ailleurs, mon ami qui est chef au Pays de Galles ne vous demandera jamais ce que vous voulez pour dîner, mais ce que vous voulez pour le thé (High tea donc… vous comprendrez en lisant l’article de Devin Smith).

Devin Smith, récemment diplômée en Anglais de l’Université du Connecticut travaille dans l’industrie du mariage. Elle est tombée amoureuse du Royaume-Uni après un semestre passé à Londres, où elle a développé une passion pour le thé, Strongbow (marque de cidre) et Primark (chaîne de magasins de vêtements). Elle apprécie tout particulièrement une infusion au fruit après le travail ou avant d’aller dormir (ou les deux!) et une barre de chocolat Cadbury venant de sa ville d’origine dans la campagne du Connecticut.

article original/ original article : ICI

Non seulement le thé est une boisson populaire, qu’il soit chaud ou froid, de jour comme de nuit, mais les Britanniques ont créé des liens spécifiques entre thé et repas. Bien que chaque combinaison inclue une théière bien remplie, les variations viennent de ce qui va l’accompagner.

la plus connue de ces variations est, sans aucun doute, l’Afternoon Tea. Le changement des prix a fait évoluer cette tradition vers une variété de repas différents selon les régions de Grande-Bretagne, comme le High Tea, le Cream Tea, et Elevenses.

Afternoon Tea (le thé d’après-midi) : Cette quintessence de la tradition britannique est un repas léger servi en milieu d’après-midi. Il se compose de Finger sandwiches (sandwichs en forme de doigt), de scones avec de la crème (clotted cream) et de la confiture, et de gâteaux. Datant du début du 19ème siècle, cette coutume a prouvé qu’elle était là pour de bon et on peut savourer un Afternoon tea non seulement en Grande-Bretagne mais dans de nombreuses autres parties du monde.

High Tea (Le thé haut): Bien qu’il soit souvent confondu avec l’Afternoon Tea, le High Tea est traditionnellement complètement différent par rapport au célèbre repas léger et sucré de milieu d’après-midi. Le High Tea tient son nom des tables hautes sur lesquelles il était servi à l’origine aux ouvriers au terme d’une longue et laborieuse journée de travail. Ce repas est bien plus proche du dîner que de l’Afternoon Tea puisqu’il consiste en des plats plus conséquents, chauds et salés comme par exemple des tourtes à la viande ou au poisson accompagnées de légumes et de pains.

Cream Tea (le Thé à la crème) : Il se compose uniquement de thé et de scones avec de la crème et de la confiture. Le Cream tea est bien plus simple que l’Aftertoon tea, mais tout aussi satisfaisant. Pour quelqu’un comme moi qui tombe en pâmoison au moindre scone (note de la traductrice : je plussoie l’auteur 😉 ), c’est le parfait remontant d’après-midi. Moins formel, moins cher, et plus rapide que le traditionnel Afternoon Tea avec ces 3 « plats » différents, on peut le savourer de manière plus régulière et on peut le trouver dans de nombreux cafés et coffee shops dans tout le Royaume-Uni.

le Cream Tea est cher au coeur de deux comtés, les deux croyant être à l’origine de ce léger repas mais ne s’accordant pas sur la manière dont les scones doivent être mangés. Pour le Devonshire Tea, ou Devon Cream Tea originaire du Devon, on préfère couper le scones en deux, tartiner chaque moitié de clotted cream, et ajouter la confiture par dessus la crème. La crème et la confiture de fraises sont les éléments essentiels de la variation de Devon.

En Cornouailles, on sert le Cornish Cream Tea (Cornish : de Cornouailles) en beurrant d’abord le scones avant d’ajouter la confiture de fraise, et enfin on ajoute de la crème de Cornouailles. Quelque soit la variation que vous préférez, l’amour de cette combinaison de thé, scones, crème et confiture est propre, non seulement aux habitants du Devon et de la Cornouailles, mais à tous ceux qui ont croisé cette douceur !

Elevenses : Cet en-cas de fin de matinée tient son nom de l’heure à laquelle on le sert, 11 heures. Cela consiste typiquement en une tasse de thé accompagnée d’une part de gâteau ou de quelques biscuits. Goûter de milieu de matinée, c’est une coutume que j’ai adopté dans ma journée de travail avec un thé vert et un en-cas !

Comme vous pouvez le voir, le thé a fait son chemin dans de nombreuses occasions, traversant les différentes classes sociales, les différentes comtés et régions. Quelque soit l’heure du jour où vous décidez de prendre votre thé, et quelque soit votre choix pour l’accompagner, vous pouvez donc ressentir un sentiment d’orgueil à prendre part et à faire perdurer une tradition certaine de se poursuivre pour les siècles à venir