Quelques images de Wells

Participant plus où moins activement à la page Benedict Cumberbatch en francais (moins en ce moment, j’espère que personne ne m’en tient rigueur), j’ai été informée par notre chère Aurie il y a quelques temps déjà que Mr. Cumberbatch tournait Richard III (The Hollow Crown) à Wells… Cependant, Wells n’est pas Wales (comprenez, n’est pas au Pays de Galles), et même si j’aurais adoré jouer les reporter exclusifs… style Rouletabille en jupons (sans bête du Bon-Dieu, merci bien), je n’ai pas eu la possibilité de me rendre sur les lieux du crime… façon de parler.

Cependant, l’été dernier, j’avais visité Wells avec un ami, et pris quelques photos, c’est donc l’occasion de les partager…

Quizz : Quel autre film à été tourné à Wells (indice : avec un acteur qui a partagé l’affiche avec Benedict Cumberbatch… quand j’y réfléchis, avec 2 acteurs qui ont partagé l’affiche avec Mr. C … dans un blockbuster, et dans une série bien connue… J’attends vos réponses en commentaires).

Digital Image

La place du marché… avec la porte qui mène vers la cathédrale.

Digital Image

Entrée de l’Evêché… La pauvreté de l’Eglise 😉 …

Digital ImageUne petite partie de Criquet dans la cour de l’Evêché ? De Blanc vêtu, obligatoire !

Digital Image

Cela doit rappeler des choses à ceux qui ont vu les photos du tournages !

Digital Image

Traduction : les Symboles des 4 Evangélistes. L’Ange de Saint Mathieu, l’Aigle de Saint Jean, le boeuf de Saint Luc et le Lion de Saint Marc. Sculptée par Mary Spencer Watson (tiens, tiens… de la famille peut-être ? 😉 ) et offert à la cathédrale de Wells par le Jerusalem Trust en 1995.  Les plus observateurs remarqueront que je n’ai que 2 sur 4, j’ai photographié les plus belles sculptures, de mon point de vue, je m’excuse auprès de Saint Mathieu et Saint Luc…

Digital ImagePour terminer, la cathédrale de Wells dans toute sa splendeur.

J’espère vous avoir donné envie de venir visiter les Terres d’Albion …

 

 

La vraie demeure des Baskerville…

Il y a bien sûr plus d’une théorie quant à l’inspiration d’un écrivain, mais dans l’affaire qui m’occupe, il y a assez de preuves pour que je sois positive quant au résultat… Ainsi, il y a quelques semaines, je suis passée par la demeure des Baskerville, oui, la famille à laquelle Sir Arthur Conan Doyle a emprunté son nom pour l’immortaliser dans ce qui est certainement la plus célèbre aventure de Sherlock Holmes

Baskerville Hall est maintenant un hotel, mais sa grandeur passé est toujours bien vivace et le bâtiment est une splendeur… Les paysages torturés du Pays de Galles valent bien la lugubre lande de Dartmoor…

Digital Image

 

L’entrée de la demeure… Cherchez le chien 🙂

Digital Image

Je suis sur que bon nombre d’entre vous s’imaginent descendant l’escalier en tenue d’apparât… J’en rêve en tout cas ! Je vois bien Sherlock Holmes descendre en costume, une cigarette à la main, ou Miss Marple, son sac à tricot sous le bras… Quand à Arsène, il serait très à l’aise, sous l’identité d’un consul de France par exemple, ou d’un grand d’Espagne, et il évaluerait d’un oeil expert les tableaux qui ornent les murs…

Digital Image

J’adore ce plafond… Admirez les blasons !

Digital Image

Facile d’imaginer Sir Henry s’aventurer sur la lande en passant par l’une de ces fenêtres, n’est-ce pas ?…

Digital Image

Vues depuis les mêmes fenêtres sur les montagnes galloises et la campagne environnante…

Digital Image

J’ai également fait un petit pélerinage au cimetière de Clyro, à quelques kilomètres, pour présenter mes hommages aux membres de la famille qui y reposent.

Pour en savoir plus sur Baskerville Hall, cliquez sur l’image : baskymain-title-640

 

Insole Court… Un manoir à redécouvrir…

Ce weekend, ce sont les journées du patrimoine Européen. J’aurais pu vous parler de la maison de Rabelais, de celle de Descartes, du prieuré Saint-Cosme (Ronsard) voire du splendide château de Saché où Balzac venait écrire, invité par des amis, quand il avait des soucis (pas d’inspiration, plutôt financiers) à Paris… Ce sera pour une autre fois, car j’ai envie de voyager plus loin, vers mon bien-aimé Cardiff.

En 2012, caché au coeur de lotissements élégants, j’ai découvert Insole Court, manoir victorien sublime mais malheureusement un peu décrépi… J’ai passé des heures splendides dans ses jardins ouverts au public, rêvant à la grandeur passé de l’endroit, et en juillet dernier j’ai eu la chance de visiter l’intérieur avec une adorable bénévole qui nous à informer (nous n’étions que deux, visite guidée VIP en somme) que le manoir serait fermé en 2014 parce que l’association qui s’en occupe avait enfin pu rassembler les fonds pour le restaurer. 

Je ne pourrais pas aller errer dans ses jardins l’année prochaine, mais je suis tellement heureuse que ce manoir retrouve son lustre d’antan ! Voici quelques-unes de mes photos des extérieurs… Je pense que bientôt, vous pourrez découvrir Insole Court dans le domaine de la fiction, dans mes écrits, car l’endroit m’a tellement touchée qu’il est au coeur d’un texte en devenir…

Pour en savoir plus : insolecourttrust.co.uk

Pour toute information quant aux visites : friendschair@insolecourt.org.uk

Digital Image

L’arrière de la propriété, avec un magnifique jardin dont les habitants ont dû profiter à loisir par le passé…

Digital Image

un bâtiment de la cour qui sera bientôt rénové (les anciennes écuries, si je me souviens bien).

Digital Image

les garages datant de la Seconde Guerre Mondiale vont bientôt disparaître pour redonner son aspect originel à la cour face à l’entrée du manoir

Digital Image

façade sud

Jadis, deux griffons accueillaient les visiteurs, il n'en reste qu'un.

Jadis, deux griffons accueillaient les visiteurs, il n’en reste qu’un.

détail de la façade

détail de la façade

autre détail (parmi des dizaines de sculptures).

autre détail (parmi des dizaines de sculptures).

présentation à l'entrée du parc des jardins Sud de la propriété.

présentation à l’entrée du parc des jardins de la propriété.