Au Revoir 2013… Bonjour 2014 !

Voilà, on a dit au revoir à 2013, et mon blog fête peu ou proue ses 10 mois et demi d’existence ! Il est donc encore très jeune, mais je peux d’ores et déjà vous dresser un petit bilan de cette première année dans la blogosphère. J’ai été assez timide, et je ne me suis pas éparpillée partout… donc, la bloggo ne me connait pas encore vraiment (ça viendra, je fais dans la fourmi, pas dans la cigale!) Mais cependant, je suis satisfaite de mon entrée dans l’univers impitoyable d’internet 😉

En chiffre, j’ai publié 176 articles, qui ont été consulté 7677 fois par 3311 visiteurs… Je me fixe un objectif de 200 articles pour l’année qui débute ; je souhaite toujours partager avec vous concernant ma passion pour l’écriture et mes publications… qui je pense vont se poursuivre en 2014 (voir plus bas!) mais aussi vous parler de ce que j’aime, les livres, les films, l’art, et que sais-je encore ?…  Commençons par les Livres que j’ai préférés cette année… Je ne peux pas vous parler à nouveau de tous ceux que j’ai chroniqué (ou pas), donc je vais en choisir 5… dont 3 font partie d’une trilogie !

Les excentriques aventures de Lucifer Box, fils prodigue et prodige de Mark Gatiss (co-papa de BBC Sherlock pour ceux qui ne suivraient vraiment pas), ont été un délice que je relirais certainement en 2014 (histoire de comprendre les jeux de mots qui m’ont certainement échappé !… Sacré plume, Mr. Gatiss).

trilogie

Ensuite, il y a Danse Noire de Nancy Huston, qui est un roman magnifique que je recommande chaudement. J’ai été vraiment émue par les personnages, l’écriture et brillante et la forme du récit originale.

danse noire

Enfin, dans mon petit univers de rat d’hôtel de bibliothèque, j’ai pu découvrir un pastiche d’Arsène Lupin par Louis Gendebien, Arsène Lupin et le secret des Lys qui m’a rendu heureuse, parce qu’il faut le dire, c’est un sentiment toujours intense de rencontrer d’autres passionnés de la littérature populaire en général et d’Arsène Lupin en particulier (que ce soit au détour d’un salon ou entre les pages de leur livre…) La passion, ça se ressent toujours.

le secret du lys

Côté cinéma, j’ai vu des films que j’ai adorés (pas forcément tous des chefs d’oeuvre, mais j’aime aussi les B movies!). Je retiendrai donc pour 2013, que ce soit au cinéma ou en DVD (rattrapage, pas un vain mot!)

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.

Now you see me (Insaisissable) ou Quand des magiciens se transforment en Robin des bois

how I leave now posterHow I live Now ou les amours adolescentes et la survie pendant la troisième guerre mondiale (c’est beaucoup mieux que cette phrase ne le laisse supposer)

Sunshine on Leith ou la vie, la mort, l’amour en compagnie de le musique des Proclaimers (j’aime les comédies musicales, mais vous l’aviez déjà deviné, n’est-ce pas?)

sunshine on leith

comme les autres 1Comme les autres ou Lambert Wilson émouvant en homosexuel qui veut être père à tout prix.

thor1Thor, le monde des Ténèbres ou comment réaliser un bon film de super-héros qui allie spectacle et scénario.

Enfin, parlons de vos visites sur le blog. Je suis très heureuse que ce soit la page Mes ouvrages qui ait été la plus visitée. J’espère qu’en 2014 nombre d’entre vous se laisseront tenter par la découverte (ou redécouverte) des gentlemen-cambrioleurs, mais aussi par mon pastiche, mon hommage à Maurice Leblanc, magnifique écrivain et père d’Arsène Lupin (mais pas que!).

couv lupin 1er

J’en profite pour vous annoncer que l’Agenda des détectives est toujours sur les rails, et en préparation pour cette nouvelle année et j’espère vous parler souvent de sa progression dans les mois à venir… et peut-être d’autres choses…

Le grand moment de cette année 2013, c’est bien sûr ma dédicace parisienne qui m’a permis de rencontrer quelques-uns d’entre vous, dont une délégation du Cercle Holmésien de Paris (et oui, Arsène et Sherlock ont fait la paix), Pierre Chevallier (auteur d’un livre sur Arnould Galopin dont je reparlerai),  des visiteurs de ce blog ou de la page Facebook présentd depuis la première heure, et des nouveaux venus à qui je dis bienvenue ! 

Bien sûr, il y eu d’autres dédicaces, et j’espère que 2014 me permettra de rencontrer d’autres personnes passionnées et enthousiastes et de revoir les autres…

CouvLupin9

Enfin, petite annonce… Dans un mois et demi, mon blog fêtera son premier anniversaire… L’occasion d’un petit concours… Je ne vous en dis pas plus, mais comme février est également le mois de mon propre anniversaire, je me sens d’humeur généreuse… On a pas tous les jours un an !

Une dernière chose :

bonne année

La jeunesse d’Arsène Lupin

Avec la Jeunesse d’Arsène Lupin, Je termine donc, par le début !

Etrange choix ? pas vraiment, puisque j’ai choisi ici des acteurs qui débutent leur carrière,  ou tout au moins qui commencent à se faire un nom, et dont je ne peux pas encore citer moult films et faits d’armes.

je2Il y a quelques mois, devant le film Insaississables (Now you see me – je préfère encore est toujours le titre original !), je me suis dis que Jesse Eisenberg pourrait finalement faire un bon Lupin… pardon Raoul D’Andrésy. Pas un choix évident ? j’en entends certains ricaner… Certes, ce n’est pas à lui qu’on penserait en premier… et je crois qu’il sera toujours pour moi le jeune lycéen empoté face à la malédiction de la Bête dans Cursed (j’adore les films de Loup-garou… et 9 fois sur 10, je suis du côté du loup!), même en déambulateur… Cependant, et bien que sa filmographie soit plus tournée vers la comédie (tiens, ça c’est nouveau ici ?!?), je pense qu’il a un certain potentiel… Quand on a joué un magicien capable de voler une banque qui se trouve à plusieurs milliers de kilomètres de l’endroit où on fait son show, on a certainement l’étoffe d’un Lupin…

Face à lui, un jeune acteur irlandais dont je connais toute la filmographie, extrêmement courte, mais je suis confiante sur le fait qu’il va l’étoffer rapidement dans les années à venir.

Damien Molony a commencé par une carrière théâtrale avant de devenir le vampire damien molony3 attitré des deux dernières saisons de Being Human. Mise à part cette série, il n’a officié que dans deux court-métrages, mais on peut maintenant le voir dans la deuxième saison de Ripper Street (Et il y a d’autres réjouissances sur le feu, si on en croit les commérages internet). C’est peu me direz-vous ? C’est déjà beaucoup à 29 ans, surtout si on y ajoute le théâtre avec des pièces comme Travelling light en 2012 au National Theatre, ou If You Don’t Let Us Dream, We Won’t Let You Sleep au Royal Court Theatre. Pourquoi lui ? parce que j’ai été très impressionnée par Hal le vampire, partagé entre le bien et le mal, possédé par l’un ou l’autre, capable du pire et du meilleur et jouant la comédie à l’intérieur de la série elle-même. Je vois là toutes les déchirures du jeune Lupin qui aime deux femmes, qui se retrouve à haïr l’une d’elle, car c’est un monstre, qui est tenaillé par ses origines et veut tant prouver sa valeur. Cette vidéo, Hal’s Prequel, qui se place en marge de la série a renforcé mon opinion sur la qualité du jeu de Damien Molony…

J’ajoute, que quelque part, j’aimerai un visage vraiment nouveau pour Lupin, pas une « star » (vilain mot qui est tellement galvaudé qu’il ne veut plus rien dire). Quelqu’un qui ferait ses preuves ou qui ferait ses armes dans le rôles, et je crois que c’est pour cela que je vous propose ce jeune homme avec seulement deux séries et deux courts métrage à l’appui.

Quant au résultat du 3ème match… Tom Hiddleston a gagné « haut la main », son charme facétieux à semble-t-il fait la différence (ainsi que ses talents de danseur !).

Il semble que nous avons fait le tour des choses pour le « premier round »… Alors, quel visage pour être le Lupin de La Comtesse de Cagliostro ?

ces messieurs en images

alors, votre choix ? 

Ici 

(ou dans les commentaires !)

arbre 4

Insaisissables – Now you see me (2013)

now4

Que vous dire sur ce film que j’ai vu il y a déjà près d’un mois à Cardiff ?… Il n’est pas facile d’en parler sans laisser échapper des indices, voilà mon problème pour cette chronique.

Par contre, je peux d’ores et déjà vous dire que, si je n’avais pas pris le train le lendemain pour rentrer dans mes pénates, je serais retournée le voir une seconde fois au cinéma… Je pense que cela vous donne déjà un indice sur mon opinion…

Quand j’ai vu la bande-annonce de ce film, je sautais déjà partout d’excitation… Magie, vol, héros sympathiques et mystérieux… ça avait une petite couleur lupinienne ( Arsène est un peu magicien…) qui m’a séduite dans la seconde. Et j’avais très peur d’être déçue par le résultat (parfois, les bandes-annonces…). Je n’ai pas été déçue, j’ai été transportée!

now2

NOW YOU SEE ME

on ne présente plus M. Morgan Freeman, alias Thaddeus Bradley, pourfendeur de magiciens.

now7

Dave Franco alias Jack Wilder

C’est un film par lequel on doit se laisser emporter, jusqu’à la révélation finale… Mais, je n’en dis pas plus.

Now you see me est une perle ! Et je tiens à dire que certes, la traduction n’était pas évidente, mais le titre original est bien meilleur que le titre français, puisque c’est une référence direct à l’événement initial du film, et que cela résume parfaitement l’art du magicien : l’illusion.

Donc, je vous recommande vraiment ce film qui est un coup de coeur absolu.

now6

Jesse Eisenberg alias Daniel Atlas.

Film américain de Louis Leterrier (presque un film français, donc 😉 ).

scénario de Ed Solomon, Edwart Ricourt et Boaz Yakin.

résumé : « Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence. (source : allociné)

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.