Key the steampunk vampire girl

 

18719012Pour ceux qui connaissent Anne Rice, voice un roman pour enfants écrit par son assistant personnel, Becket. J’ai été charmé par le mélange entre livre pour enfants, steampunk et folklore qu’est l’histoire de Key.

Key est une enfant innocente, élevée à la campagne par des parents tout aussi innocents, au coeur pur. C’est cette bonté et cette innocence qui vont malheureusement sceller leur destin, puisqu’ils invitent un soir, le soir des 9 ans de Key, des voyageurs à entrer chez eux ; ces voyageurs sont un vampire et ses deux serviteurs zombies. Affamés, le vampire attaque Key, mais il est interrompu, et Key devient un vampire… Malheureusement, ses parents ont disparu, vraisemblablement tué par les zombies et les sauveurs de Key n’ont qu’une option, l’emmener dans la cité des mort où la Reine, affreuse mégère, jette Key dans le donjon du Désespoir. Cependant, Key n’est pas abandonné, pas totalement, une sorcière vient à son aide, lui offre un chiot-garou, un fantôme s’occupe d’elle (l’occasion d’aborder la ségrégation), les créatures du donjon se prennent à l’aimer et à l’aider… Il y a quelques choses d’Alice au Pays des merveilles dans cette histoire, un pays des merveilles qui serait celui des monstres, bien plus humains qu’ils n’y paraissent…

Fable sur l’innocence, la douleur, la perte des êtres chers, le passage à l’âge adulte et l’espoir, je recommande cette première aventure de Key aux adultes, et c’est peut-être également un bon moyen de mettre vos chers têtes blondes à l’anglais, d’autant plus que le livre de Becket est illustré de charmants dessins de Raven Queen. Becket a ici une autre façon d’envisager les vampires, miroirs des humains qu’ils ont été, et je suis impatiente de lire la suite des aventures de Key.

Quelques lectures en Novembre…

 

Bracelet of Bones de Kevin Crossley-Holland

9691588Après vérification, ce livre qui se classe dans la littérature ado n’est pas traduit en français, mais l’auteur Kevin Crossley-Holland a une trilogie sur le roi Arthur traduite dans 24 langues (dont le français), et si cette série est aussi agréable à lire que ce roman… Bracelet of Bones est l’histoire de Solveig, une jeune Viking qui se réveille un matin pour découvrir que son père est parti pour la lointaine Constantinople pour honorer une promesse faite à son compagnon d’armes et Chef de guerre, Harald. Halfdan avait pourtant promis à sa fille, orpheline de mère de l’emmener avec lui… Soveig reste quelques mois avec sa belle-mère et les fils de celle-ci, mais sa décision est prise, elle va suivre son père…

Ce roman est le périple de Solveig, qui va partir de son village natal et traverser l’Europe, la Russie, pour arrive à Constantinople, croisant des personnages plus ou moins recommendable, et nous faisant découvrir la culture des Vikings et des peuples  avec qui il commercait ou contre qui ils combattait. Un récit très intéressant historiquement parlant, mais également très prenant. Solveig, du haut de ses 14 ans est très attachante.

Le second volume de cette saga est d’ailleurs dans ma liste de livres « recherchés »… (longue, longue liste)

Devoured de M.E. Meredith

devouredwb2Acheter pour juste une £ à cause de la couverture… et oui, parfois je suis affreusement superficielle ! j’ai adoré ce roman policier situé à l’Epoque victorienne dont l’enquêteur est un médecin légiste, une disciple qui balbutiait à l’époque et que beaucoup regardait avec suspicion.

L’enquête de Devoured commence par l’assassinat de Lady Bessingham, femme indépendante et protectrices des scientiques et explorateurs à une époque de frénésie quant à l’exploration des lointaines contrées sauvages (et de massacres de pauvres animaux sans défense au nom de la science… mais cela est une autre histoire!). Le professeur Adolphus Hatton est appelé sur les lieux… Il travaille en temps que médecin-légiste au Saint Bartholomew hospital (tiens, tiens, cela doit vous rappeler quelque chose 😉 ) le meurtre d’une lady, cela ne doit pas faire de vague… donc, on convoque le meilleur, même si son domaine d’expertise est méprisé par beaucoup… Cependant l’inspecteur chargé de l’enquête s’inquiète plus de sa renommée que des preuves. La police est sur les dents, et l’assistant du légiste, un français nommée Albert Roumande, a beau essayé de se servir de cette occasion pour mettre en lumières des meurtres de fillettes, les pauvres assassinés n’intéressent personne…

Vous l’aurez deviné, Lady Bessingham n’est que la première victime d’une liste conséquente… Beaucoup de vilains secrets seront dévoilés entre les pages du livre, dans une intrigue qui se tient parfaitement et qui engage son lecteur aux côtés de deux personnages très différents, mais complémentaires, Hatton et Roumande. Je ne suis pas une spécialiste des sciences, mais j’ai l’impression que l’auteur a bien fait ses devoirs, et la naissance de la science légiste, ses balbutiements face à la religion qui la condamne encore me semble bien représenter… Autres temps, autre moeurs, mais l’ère victorienne est le temps de la modernité en action…

là encore, je me pencherai sur la suite, The devil’s ribbon… Tout un programme.