Chronologie de la publication des aventures d’Arsène Lupin

Voici la chronologie de publication des aventures d’Arsène Lupin, avec des illustrations parfois différentes de celles de la chronologie romancée…

Arsène Lupin gentleman-cambrioleur 

recueil (1905-1907)

algc3

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès 

affrontement en 2 longues nouvelles entre Lupin et le détective anglais (1908)

alhs2

les Confidences d’Arsène Lupin

recueil (1909)

les-confidences-darsane

L’Aiguille creuse

roman (1909)

tumblr_lo814dwtsW1qa0qhqo1_400

813

roman (1910)

813

Le Bouchon de cristal

roman (1912)

Leblanc - Le boucon de cristal - couv Fontan

l’Eclat d’obus

roman (1915)

l'éclat d'obus

Le Triangle d’or

roman (1917)

triangle1

L’Île aux trente cercueils 

roman 1919

ile1

et le téléfilm tiré de l’oeuvre : 

L’île aux trente cercueils (téléfilm de 1979)

Les Dents du tigre

roman 1920

(16)xles dents du tigre2

Les Huit Coups de l’horloge

recueil (1923)

Huit coups de l'horloge pierre lafitte couv

La Comtesse de Cagliostro

roman (1924)

comtesse1

La Demoiselle aux yeux verts

roman (1927)

demoiselle1

L’Homme à la peau de Bique

nouvelle isolée (1927)

L’Agence Barnett et Cie

Recueil (1928)

agence 3

La Demeure Mystérieuse

Roman (1928)

EPSON scanner Image

La Barre-y-va

Roman (1930)

barre2

Le Cabochon d’émeraude

nouvelle isolée, liée à L’Agence Barnett et Cie (1930)

La Femme aux deux sourires

roman (1932)

femme1

Victor de La Brigade mondaine

Roman (1934)

victor

La Cagliostro se venge

Roman (1935)

venge2

Les Milliards d’Arsène Lupin

Roman (1939)

milliards

Le Dernier amour d’Arsène Lupin

Roman posthume (2012)

dernier amour

textes n’ayant pas encore trouver leur place (la trouveront-il un jour ?) :

the bridge that broke

The Overcoat of Arsène Lupin, nouvelle parue en 1926 dans The Popular Magazine (en), dont la plus grande partie reprend la trame de La Dent d’Hercule Petitgris, publié en français en 1924, en y transposant le personnage d’Arsène Lupin. Le Pardessus d’Arsène Lupin, traduction française de ce texte en anglais, existe sur Wikisource

Chronologie des aventures d’Arsène Lupin

Cet article est l’occasion de présenter la Chronologie fictionnelle des aventures du gentleman-cambrioleur. Je n’ai pas poussé le masochisme jusqu’à tenter d’ordonner les nouvelles, car elles sont globalement dans l’ordre chronologique dans les recueils (merci M. Leblanc, si Sir Arrthur Conan Doyle avait fait de même ça aurait été gentil pour les malheureux qui tentent de donner un sens – enfin, un ordre ! – aux aventures de Sherlock Holmes).

Cette article, placer en évidence sur la page « Les Aventures d’Arsène Lupin » permettra au final de rejoindre les articles qui présentent les résumés des oeuvres, mon opinion, et peut-être des anecdotes, d’autres articles… Vous êtes donc sur un article qui va évoluer tout au long de l’année 2014 (et certainement aussi par la suite!)

C’est aussi l’occasion pour moi de faire le lien avec des illustrations des couvertures des romans et nouvelles mettant en scène les aventures de Lupin à travers les âges. Si le titre est en bleu, il vous suffit de cliquer sur la couverture du roman pour arriver directement à l’article qui le concerne.

Bonne exploration de la vie aventureuse du Bel Arsène !

La Comtesse de Cagliostro

roman (1924)

Leblanc - La comtesse de Cagliostro - ill R Broders

Arsène Lupin gentleman-cambrioleur 

recueil (1905-1907)

algc

les Confidences d’Arsène Lupin

recueil (1919)

conf2

Le Retour d’Arsène Lupin

théâtre

Arsène Lupin

théâtre (1908)

Le Bouchon de cristal

roman (1912)

Leblanc - Le boucon de cristal - couv Fontan

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès 

affrontement en 2 longues nouvelles entre Lupin et le détective anglais (1908)

alhs2

L’Aiguille creuse

roman (1909)

arton1152

La Demoiselle aux yeux verts

roman (1927)

demoiselle1

Les Huit Coups de l’horloge

recueil (1923)

Huit coups de l'horloge pierre lafitte couv

813

roman (1910)

813 - couv 813 réed

l’Eclat d’obus

roman (1915)

l'éclat d'obus

Le Triangle d’or

roman (1917)

triangle1

L’Île aux trente cercueils 

roman 1919

ile1

et le téléfilm tiré de l’oeuvre : 

L’île aux trente cercueils (téléfilm de 1979)

Les Dents du tigre

roman 1920

a

L’Homme à la peau de Bique

nouvelle isolée (1927)

L’Agence Barnett et Cie

Recueil (1928)

agence 4

Le Cabochon d’émeraude

nouvelle isolée, liée à L’Agence Barnett et Cie (1930)

La Demeure Mystérieuse

Roman (1928)

EPSON scanner Image

La Barre-y-va

Roman (1930)

barre2

La Femme aux deux sourires

roman (1932)

femme1

Victor de La Brigade mondaine

Roman (1934)

victor

La Cagliostro se venge

Roman (1935)

venge2

Les Milliards d’Arsène Lupin

Roman (1939)

milliards

Le Dernier amour d’Arsène Lupin

Roman posthume (2012)

dernier amour

LES AVATARS D’ARSENE LUPIN – Partie 6

Don Luis Perenna

triangle1Faillible mais déterminé, voici la meilleure définition qu’on puisse donner de don Luis Perenna, grand d’Espagne, et faisant partie des incarnations les plus célèbres du gentleman cambrioleur. Don Luis apparaît à la fin de 813, après le « suicide » d’Arsène Lupin. On le retrouvera par la suite dans Le Triangle d’orL’Île aux trente cercueilsLes Dents du tigre et La Femme aux deux sourires. Il est aisé de reconnaître Lupin dans cet homme élégant et sûr de lui qui s’engage dans la légion, capable de terrasser un géant de deux fois sa taille comme de passer entre les balles des Marocains et de devenir Empereur de Mauritanie

La première aventure de don Luis, c’est Le Triangle d’or. Il apparaît au moment propice, au début de la seconde partie du roman, pour sauver les deux héros de l’aventure, Patrice et Coralie. Dans ce roman, don Luis se présente comme un protecteur, là pour suppléer au capitaine Patrice Belval qui, victime autant qu’acteur du drame, ne peut assumer l’aventure seul. Don Luis est présent dans cette aventure en tant que bon génie qui redresse la barre des événements, mais surtout au-delà de la tragédie particulière de Patrice et Coralie, il recherche l’or afin de soutenir l’effort de guerre. Mais si dans cette aventure Perenna est totalement victorieux, c’est parce qu’il avoue, dès le premier instant, qui il est réellement : « Dois-je prononcer le nom tout crûment ?… Allons-y, mon capitaine. Donc, pour vous servir, Arsène Lupin. » (Le Triangle d’or)

Placée dès le départ sous la bonne étoile de Lupin, l’aventure ne pouvait se terminer que par un triomphe.

Il en est de même pour la deuxième apparition de don Luis, apparition qui se fait sur le même schéma que pour Le Triangle d’or. femme1Dans L’Île aux trente cercueils, don Luis Perenna n’intervient qu’au moment où le drame semble voir la victoire tortionnaires. Mais de nouveau, c’est Arsène Lupin qui est invoqué. Dans Le Triangle, Ya-Bon inscrit son nom sur un mur, dans L’Île c’est François, le fils de Véronique, qui invoque cette figure mythique de sauveur : « François est persuadé que don Luis Perenna n’est autre qu’Arsène Lupin. D’où une confiance absolue, et la certitude qu’en cas de danger l’intervention miraculeuse se produirait à la minute même où elle serait nécessaire. » (L’Ile aux trente cercueils). Cette confiance enfantine du jeune garçon et du Sénégalais dans le héros de roman qu’est Lupin souligne la force de celui-ci : don Luis Perenna peut tout parce qu’il est reconnu en tant qu’Arsène Lupin.

Dans le roman Les Dents du tigre les choses s’inversent. Don Luis, exécuteur testamentaire d’un ami, se trouve plongé au centre d’une machination criminelle qui fera bon nombre de victimes. Don Luis ne parviendra pas à sauver Marie-Anne Fauville et Gaston Sauverand, seule la dernière héritière, Florence, échappera de justesse à la mort. Son action est entravée par l’identité qu’il ne peut abandonner : ce n’est qu’une fois redevenu Lupin, démasqué par l’ennemi, qu’il pourra sauver Florence et dénouer toute l’histoire : « Le fantôme d’Arsène Lupin !

« Un homme on le vise, on tire sur lui, on le tue. Mais un fantôme ! un être qui n’existe pas, et qui pourtant dispose de toutes les forces surnaturelles !… […] A quoi bon ramasser l’arme tombée et la braquer sur le spectre impalpable d’Arsène Lupin ? » (Les Dents du tigre)

ile1On peut interpréter cette citation de la manière suivante. Don Luis est démasqué, mais c’est encore lui que libère le président Valenglay, c’est encore don Luis qui tombe dans le piège mortel de l’ennemi, mais c’est Arsène Lupin qui s’en échappe miraculeusement et revient terroriser celui qui s’oppose à lui. Perenna peut mourir, Arsène Lupin est immortel.

Dans ses trois principales aventures, don Luis nous apparaît comme un justicier puissant, confronté à des crimes extraordinaires qui nécessitent l’intervention de Lupin. Car, Perenna est faillible, il est entravé dans ses actes par le gentilhomme espagnol et le héros de guerre. Une fois redevenu Lupin, le personnage fantomatique, sans passé ni attaches, les liens avec la société se rompent et il est de nouveau libre d’agir à sa guise. Perenna est un personnage fort, mais également une identité qui est marquée par des aventures plus sombres. Il ne faut pas oublier que Lupin, en tant que justicier, présente aussi des visages plus souriants.

à suivre…

les avatars d’Arsène Lupin – Partie 1

les avatars d’Arsène Lupin – Partie 2

les avatars d’Arsène Lupin – Partie 3

les avatars d’Arsène Lupin – Partie 4

les avatars d’Arsène Lupin – Partie 5

LES AVATARS D’ARSENE LUPIN – Partie 4

M. Raoul ou les identités multiples

conf2L’incarnation préféré d’Arsène Lupin c’est sans conteste Raoul, qu’il soit vicomte d’Andrésy ou baron de Limézy. La préférence qu’il porte à son second prénom, dans le changement d’identités, peut aisément s’expliquer grâce au souvenir de la mère morte trop tôt. Raoul d’Andrésy, c’est le nom qu’il porte à vingt ans, nom maternel qu’il préfère au patronyme paternel trop prolétaire. Ce prénom est un bon indice pour reconnaître Arsène Lupin, de même que les anagrammes dont il use pour forger ses nouvelles identités (Paul Sernine, Luis Perenna… replacez les lettres dans l’ordre, vous trouverez à coup sûr Arsène Lupin !). Mais, identifier Lupin n’est pas chose facile : il emprunte toutes les apparences, toutes les identités, tous les milieux sociaux… On ne peut jamais être sûr de se trouver face à Lupin. Leblanc se joue du lecteur au point de faire apparaître face à Victor Hautin, dans Victor de la brigade mondaine, un Arsène Lupin d’opérette, mauvaise imitation de l’original qui prend un malin plaisir à démasquer ce faux lui-même : « Vous attendiez mieux que cela, n’est-ce pas ? Un Lupin, ça vous a tout de même une autre allure !

[…] Regardez-le donc, votre Lupin en peau de lapin. » (Victor de la Brigade mondaine)

Pour découvrir Lupin sous un masque ou un autre, il faut avoir plusieurs choses à l’esprit. D’abord, Lupin est un être exceptionnel, il est capable d’accomplir n’importe quelle action d’éclat et de s’en sortir sans une égratignure. C’est à cela qu’on reconnaît Arsène Lupin en don Luis dans Les Dents du tigre quand le préfet interroge d’Astrignac : « Vous reconnaissez le légionnaire Perenna que ses camarades, par une sorte d’admiration stupéfiée pour ses exploits, appelaient Arsène Lupin ? » (Les dents du tigre)

Cependant, cela ne suffit pas, d’autres sont capables d’exploits, comme le jeune Isidore Beautrelet ou le capitaine Belval. De plus, Arsène Lupin n’est pas exempt de faiblesses. Dans La Demoiselle aux yeux verts, il est mis hors de combat dans le train qui l’emmène à Monte-Carlo, et ne peut empêcher le meurtre de sa compagne de compartiment, miss Bakefield. Arsène Lupin, n’est pas un dieu tout-puissant, il demeure un homme faillible.

De fait, sans généraliser, ce sont malgré tout les personnages forts que l’on soupçonne, à raison souvent, d’être Lupin : M. Lenormand, Victor, don Luis… Cette force de caractère et le pouvoir de déduction et d’action qui les caractérisent sont les points communs de toutes les incarnations de Lupin. Il faut y ajouter une touche d’originalité ou de fantaisie : la danse de Sénégax le druide, la fameuse redingote olive de M. Lenormand, les manières cavalières de Barnett…

Les incarnations de Lupin sont aussi nombreuses que dissemblables : tantôt expansives, tantôt aiguille creusetaciturnes, ces personnalités rejoignent la personnalité étrange et éclatée d’Arsène Lupin,capable tour à tour du plus grand sérieux comme des exubérances les plus folles. Qui pourrait voir un quelconque rapport entre M. Nicole, humble professeur, et Jean Dubreuil, ancien ministre?

De fait, rien ne relie vraiment entre eux les différents avatars de Lupin, si ce n’est ce prénom de Raoul qui jalonne les aventures du gentleman, et peut-être, les goûts et les aspirations de celui-ci : si une chose lie, par exemple, le baron Jean d’Enneris, navigateur, et Victor Hautin, policier, c’est leur amour des jolies femmes, amour qui les entraînera tous deux dans leurs aventures respectives.

Ce qui demeure certain, c’est que sous le masque, on peut reconnaître Lupin à certains détails, son rire, sa gouaille légendaire, son amour de l’aventure, mais surtout ses principes. Mais, qui peut dire où se cache vraiment Lupin : tantôt empereur, tantôt vagabond, il joue parfaitement son rôle d’homme sans visage, de caméléon. Cependant, il demeure que sa nature exceptionnelle ressort souvent dans la manière d’être de ses différentes incarnations.

à suivre…

Les Avatars d’Arsène Lupin – partie 1

Les Avatars d’Arsène Lupin – partie 2

Les avatars d’Arsène Lupin – partie 3

Et pour en savoir encore plus : 

CouvLupin9