Somerset Maugham : l’auteur face à son oeuvre…

d6a27bddc520b08e8b32c1b044a4861fJe relisais l’autre jour Le Magicien de Somerset Maugham, monument de la littérature britannique… et comme depuis quelques années, je n’y suis plus forcée par le devoir scolaire, je relisais également la préface de l’auteur (beaucoup plus agréable quand on n’y est pas obligé). Et dans cette préface écrite des années après le roman, Maugham parle de sa relation à son oeuvre… et cela m’a fait me poser des questions…

Je vous cite d’abord le monsieur :

« Some authors enjoy reading their old works; some cannot bear to. Of these I am. When I have corrected the proofs of a book, I have finish with it for good and all. I am impatient when people insist on talking to me about it; I am glad if they like it, but do not much care if they don’t. I am no more interested in it than in a worn-out suit of clothes that I have give away. »

« Certains auteurs aiment à lire leur écrits passés, certains ne peuvent le supporter. Je suis de ceux-là. Quand j’ai corrigé les épreuves d’un livres, j’en ai fini une bonne fois pour toutes. Je suis impatient quand certains insistent pour m’en parler ; Je suis heureux qu’ils aient aimé, mais ne suis pas touché plus que cela s’ils n’ont pas aimé. Je n’ai pas plus d’intérêt pour mes romans passés que j’en ai pour un vieux costume dont je me suis débarrassé. » (traduction personnelle)

L’opinion de Maughan, ou plutôt son ressenti, m’a fait réfléchir… J’avoue que j’appartiens à la première catégorie, et diffère donc beaucoup de Maugham… J’aime à relire ce que j’ai écrit, mais pas dans l’instant, pas dans le présent, dans le futur, car il me faut le détachement… Ayant relu Le retour du gentleman cambrioleur pour sa publication, environ 10 ans après l’avoir écrit, je me suis émerveillée (pas de mon talent, je passe encore les portes, merci), mais du fait que ce roman, qui m’était devenu étranger – 10 ans, c’est long – était de ma main… D’une certaine manière, je pouvais le « juger » sans pour cela écharper mes propres sentiments, sans être trop dans l’auto-critique qui est terrible pour l’auteur… on se juge souvent extrêmement durement… Je ne sais pas si vous me suivez, car c’est quelque chose de de difficile à exprimer, mais se relire quand on s’est détaché, quand on travaille sur autre chose, quand un projet a été mené à bien, c’est cathartique… Cela fait simplement du bien, c’est un achêvement, et une satisfaction quand on sourit d’un de ses propres bons mots qu’on avait oublié…

Se relire à chaud par contre… on voudrait changer la moindre virgule, modifier toutes les phrases  (j’appelle cela le syndrôme Balzac), on trouve que les blagues tombent à plat, que les situations sont convenues… on bat sa coulpe comme le plus assidu des pénitents… C’est une torture. C’est pour cela que je laisse mes textes terminés de côté, parfois un an ou deux, avant de les relire, pour les retravailler, certes, mais aussi pour pouvoir les apprécier…

J’en appelle aux écrivains, aux auteurs, aux grattes-papiers de tous poils qui lisent ce blog, qu’en pensez-vous ?

Et même si vous n’écrivez pas, pas de cette manière-là en tout cas 😉 vous pouvez donner votre avis!

Quoiqu’il en soit, je vous recommande la lecture du Magicien de Somerset Maugham (et bien sûr de sa préface)

Somerset Maugham

Somerset Maugham

Au Revoir 2013… Bonjour 2014 !

Voilà, on a dit au revoir à 2013, et mon blog fête peu ou proue ses 10 mois et demi d’existence ! Il est donc encore très jeune, mais je peux d’ores et déjà vous dresser un petit bilan de cette première année dans la blogosphère. J’ai été assez timide, et je ne me suis pas éparpillée partout… donc, la bloggo ne me connait pas encore vraiment (ça viendra, je fais dans la fourmi, pas dans la cigale!) Mais cependant, je suis satisfaite de mon entrée dans l’univers impitoyable d’internet 😉

En chiffre, j’ai publié 176 articles, qui ont été consulté 7677 fois par 3311 visiteurs… Je me fixe un objectif de 200 articles pour l’année qui débute ; je souhaite toujours partager avec vous concernant ma passion pour l’écriture et mes publications… qui je pense vont se poursuivre en 2014 (voir plus bas!) mais aussi vous parler de ce que j’aime, les livres, les films, l’art, et que sais-je encore ?…  Commençons par les Livres que j’ai préférés cette année… Je ne peux pas vous parler à nouveau de tous ceux que j’ai chroniqué (ou pas), donc je vais en choisir 5… dont 3 font partie d’une trilogie !

Les excentriques aventures de Lucifer Box, fils prodigue et prodige de Mark Gatiss (co-papa de BBC Sherlock pour ceux qui ne suivraient vraiment pas), ont été un délice que je relirais certainement en 2014 (histoire de comprendre les jeux de mots qui m’ont certainement échappé !… Sacré plume, Mr. Gatiss).

trilogie

Ensuite, il y a Danse Noire de Nancy Huston, qui est un roman magnifique que je recommande chaudement. J’ai été vraiment émue par les personnages, l’écriture et brillante et la forme du récit originale.

danse noire

Enfin, dans mon petit univers de rat d’hôtel de bibliothèque, j’ai pu découvrir un pastiche d’Arsène Lupin par Louis Gendebien, Arsène Lupin et le secret des Lys qui m’a rendu heureuse, parce qu’il faut le dire, c’est un sentiment toujours intense de rencontrer d’autres passionnés de la littérature populaire en général et d’Arsène Lupin en particulier (que ce soit au détour d’un salon ou entre les pages de leur livre…) La passion, ça se ressent toujours.

le secret du lys

Côté cinéma, j’ai vu des films que j’ai adorés (pas forcément tous des chefs d’oeuvre, mais j’aime aussi les B movies!). Je retiendrai donc pour 2013, que ce soit au cinéma ou en DVD (rattrapage, pas un vain mot!)

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.

Affiche française, qui comme le titre français, ne me convainc pas.

Now you see me (Insaisissable) ou Quand des magiciens se transforment en Robin des bois

how I leave now posterHow I live Now ou les amours adolescentes et la survie pendant la troisième guerre mondiale (c’est beaucoup mieux que cette phrase ne le laisse supposer)

Sunshine on Leith ou la vie, la mort, l’amour en compagnie de le musique des Proclaimers (j’aime les comédies musicales, mais vous l’aviez déjà deviné, n’est-ce pas?)

sunshine on leith

comme les autres 1Comme les autres ou Lambert Wilson émouvant en homosexuel qui veut être père à tout prix.

thor1Thor, le monde des Ténèbres ou comment réaliser un bon film de super-héros qui allie spectacle et scénario.

Enfin, parlons de vos visites sur le blog. Je suis très heureuse que ce soit la page Mes ouvrages qui ait été la plus visitée. J’espère qu’en 2014 nombre d’entre vous se laisseront tenter par la découverte (ou redécouverte) des gentlemen-cambrioleurs, mais aussi par mon pastiche, mon hommage à Maurice Leblanc, magnifique écrivain et père d’Arsène Lupin (mais pas que!).

couv lupin 1er

J’en profite pour vous annoncer que l’Agenda des détectives est toujours sur les rails, et en préparation pour cette nouvelle année et j’espère vous parler souvent de sa progression dans les mois à venir… et peut-être d’autres choses…

Le grand moment de cette année 2013, c’est bien sûr ma dédicace parisienne qui m’a permis de rencontrer quelques-uns d’entre vous, dont une délégation du Cercle Holmésien de Paris (et oui, Arsène et Sherlock ont fait la paix), Pierre Chevallier (auteur d’un livre sur Arnould Galopin dont je reparlerai),  des visiteurs de ce blog ou de la page Facebook présentd depuis la première heure, et des nouveaux venus à qui je dis bienvenue ! 

Bien sûr, il y eu d’autres dédicaces, et j’espère que 2014 me permettra de rencontrer d’autres personnes passionnées et enthousiastes et de revoir les autres…

CouvLupin9

Enfin, petite annonce… Dans un mois et demi, mon blog fêtera son premier anniversaire… L’occasion d’un petit concours… Je ne vous en dis pas plus, mais comme février est également le mois de mon propre anniversaire, je me sens d’humeur généreuse… On a pas tous les jours un an !

Une dernière chose :

bonne année