Qui est votre Irène préférée ?

Aujourd’hui, je viens de découvrir sur la page d’accueil de mon ordinateur que c’était la Sainte Irène… mon cerveau étant ce qu’il est, l’association d’idée ce fait aisément : Irène Adler, la femme qui a battu Sherlock Holmes (au jeu de l’intellect, même si pour Messieurs Moffat et Gatiss, le reboot a été plutôt physique) dans la nouvelle Un scandale en Bohème. Et j’ai envie de vous poser la question suivant : Qui est votre Irène préférée ?

La plus emblématique pour moi, c’est Gayle Hunnicutt qui fut la Irène de Jeremy Brett dans l’incontournable série Granada. 

Colour_Holmes (46)

Cette Irène est celle du canon, et le charme de Gayle Hunnicutt ajoute à l’adaptation fidèle de la nouvelle. 

Cependant, les adaptations modernes ont fait évoluer Irène… Chez Moffat et Gatiss, c’est une « courtisane » dominatrice et bisexuelle… on s’éloigne les garçons, on s’éloigne… Chez Guy Ritchie, Irène est une espionne, proche du personnage de La Vie privée de Sherlock Holmes (Billy Wilder, 1970 – Irène Adler y est incarnée par la française Geneviève Page) et dans la série Elementary… Je ne suis pas encore sûre, je n’ai pas finie de la visionner 😉 … Autant de versions cinématographiques ou télévisisuelles, autant d’Irène… Alors, votre préférée ?

Lara-Pulver-as-Irene-Adler-in-Sherlock-Holmes-1

Rachel McAdams (Sherlock Holmes & Sherlock Holmes – Jeu d’ombres 2009-2011); Lara Pulver (Sherlock, saison 2) et Natalie Dormer (Elementary)

 

 

Pour découvrir les autres interprètes d’Irène Adler (la première en 1921 fut Joan Beverley, dont je n’ai pas trouvé de photos), c’est par ICI

Saint Basile… patron des détectives !

Basil_RathboneJ’adore regarder les prénoms dans le calendrier, histoire de trouver des idées de chroniques… Comme si j’en avais besoin !

Cependant, la Saint Basile me permet de mettre cette année 2014 sous le signe de Sherlock Holmes (Arsène qui est gentleman, m’en excusera).

Dans le trio gagnant des interprètes du héros de Conan Doyle, Basil Rathbone a une place plus qu’importante, prépondérante, dirai-je. 17 fois Holmes sur grand et petit écran, il est incontournable aux côtés de Jeremy Brett et de Benedict Cumberbatch. Et, il était là le premier !

Certes, certes, les aventures de Sherlock Holmes ont commencé à l’époque du muet (un comble pour un détective à la parole si facile), mais Rathbone est l’image qui est restée bon nombre d’années, avant que Jeremy Brett ne lui raffle la couronne puis que le détective entre dans le 21ème siècle avec Cumberbatch et son smart-phone. Et, ce n’est pas qu’Holmes, l’image de Watson a beaucoup pâti, de l’interprétation et de la physionomie de Nigel Bruce qui fut un biographe plutôt balourd… Merci à Messieurs Gatiss et Moffat pour s’être rappeler que ce brave John était quand même un militaire qui avait connu le feu de l’action.

mais revenons à Basil Rathbone… Né en Afrique du Sud en 1892, Rathbone rêva très vite d’une carrière Annex - Rathbone, Basild’acteur (et avoir un cousin dans le théâtre, ça aide… même si on a en sus un père réprobateur…). D’abord acteur Shakespearien, puis héros de guerre, son premier film fut une romance muet (mais certainement lacrimal), Innocent (1921).  Les plus cinéphiles se souviendront de lui dans Capitaine Blood (1935) aux côtés d’Errol Flynn, dans Les aventures de Robin des bois (1938), où il est le vilain Gisbourne, toujours face à Errol Flynn. Il fut de tous les classiques : Roméo et Juliette (1936), Anna Karenine (1935) ou le Signe de Zorro (1940 – donc, non, pas celui avec Antonio Banderas, mais plutôt Tyrone Power). Beaucoup de rôle de méchants, puis finalement Holmes à partir de 1939 avec Le Chien des Baskerville, et pour 14 films en sept ans (et de nombreuses émissions radio).

L’héritage de Basil Rathbone sous la casquette de Holmes, ce fut aussi le film de Disney, Basil détective privé (Basil, the Great Mouse détective – 1986), prouvant bien qu’il avait laissé sa marque sur le personnage.

Basil détective privée

Basil of Baker Street et le docteur David Q. Dawson

Ayant vu Dressed to Kill (si vous avez envie de découvrir ou redécouvrir ma chronique, suivez le lien du titre), j’avoue que Mr. Rathbone est un bien sympathique Holmes (même si son Watson me porte sur les nerfs), et il serait bien agréable en 2014 d’en apprendre un peu plus sur lui.

Vous pouvez commencer, comme moi, par la chronique de notre Consulting Blogger éclairé sur le film Le Train de La Mort, et ensuite, l’aventure mes amis, puisque, The Game is back on  😉 .

le chien des baskerville blog

Jeremy Brett

3 novembre 1933 – 12 septembre 1995.

J’avais commémoré son décès, le 12 septembre dernier, je commémore donc sa naissance aujourd’hui. Mr. Brett fut un splendide Sherlock Holmes, mais pas que.

Voici une photo sur scène, dans le rôle d’Hamlet. C’est je crois la photo de lui que je préfère… Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais le formuler avec des mots. Elle est belle, c’est tout…

Poor Yorrick

Pour en découvrir un peu plus sur ce formidable acteur : Jeremy Brett Society of France

il y a 18 ans, Jeremy Brett nous quittait.

L’éternel Sherlock Holmes, c’est lui.

Mais il fut également Freddy dans My Fair Lady, Dracula sur scène, Maxim de Winter sur le petit écran… Il eut tant d’autres rôles marquant dans une carrière, mais pas autant que celui du locataire du 221B Baker Street.

Et c’est pour cela que j’ai choisi une photographie où il n’est pas Holmes pour lui rendre hommage…

 

1406

 

Pour en savoir plus sur l’acteur : jeremy-brett.fr