Jean Marais : hommage en BD

tragicomix1Je pourrais commencer par : Le saviez-vous ?

Je ne sais pas si cela va être une illumination pour beaucoup, mais je tenais à en parler parce que j’ai beaucoup de tendresse pour le petit gaulois qu’est Astérix… Il est adorable, ce personnage, vous ne trouvez pas ? je me demande ce que donnerai une rencontre avec Hulk ou Iron Man… pas sûre de connaître d’avance le gagnant du match 😉

Les papas d’Astérix, Albert Uderzo et René Goscinny ont su jouer de l’anachronisme dans leurs BD, mais aussi de l’hommage. Parmi tous les acteurs et actrices célèbres dépeints dans les pages des aventures d’Astérix et Obélix, Jean Marais a une place de choix.

Jean Marais est devenu Tragicomix, le fiancé de Falbala…

Le choix du nom n’est pas innocent, on reconnait la poitrine conquérante de l’acteur de cape et d’épée… et oui, le pauvre Obélix n’avait aucune chance.

tragicomix2

Le personnage de Tragicomix est présent dans les albums : Astérix Légionnaire, Astérix et la Traviata et L’anniversaire d’Astérix et Obélix – le livre d’or.

 

 

 

 

Jean Marais et Moulouk

Il y eut quelques grandes histoires d’amour dans la vie de Jean Marais, et pour moi la plus belle n’est pas celle qu’il vécut avec Cocteau, mais avec son plus fidèle ami, Moulouk. 

Cela commence à la fin de la guerre, alors qu’il est stationné dans l’Oise. A la lisière d’un bois, Jean Marais et ses compagnons d’arme remarquent un chien qu’on a lâchement attaché à un arbre pour l’abandonner. L’animal est affamé, terrifié, et personne n’ose l’approcher pour le libérer tant il se démène comme un beau diable. Personne à l’exception de Jean Marais. 

La bête ne le mordra pas, comprenant qu’il est son sauveur… Ce fut le début d’une décennie d’amitié indéfectible, Moulouk (Ange en arabe, c’est Cocteau qui le nomma ainsi), accompagnant son maître, son ami, partout, jusque sur les tournages (Il sera même acteur dans L’Eternel retour), fidèle et reconnaissant.

Cette histoire, Jean Marais la raconte bien mieux que moi dans Histoires de ma vie.

jean-marais-and-dog

Jean Marais, parfums

Et oui, le maître a également créé des parfums…

on pouvait en voir à l’exposition que j’ai visité en février dernier à Elephant Paname.

Voici un sujet que je mentionne ici parce que finalement j’ai peu d’informations sur le sujet… Je sais que l’un des parfums fut créé par Jean Marais, et la bouteille dessiné par Cocteau. Il y eut au moins deux fragrances différentes, peut-être trois, quatre… J’ai trouvé un certain nombre d’images, mais peu d’informations ! (damned !). Je suis quasiment sûre d’avoir vu un autre flacon pendant ma visite, mais je ne trouve pas d’images… Bref, tout cela est bien frustrant, mais je sais d’expériences que les informations, si elles prennent leur temps, finissent toujours par arriver à point nommer… 😉

Finalement, cet article n’est pas tellement informatif, mais un appel à ceux qui en auraient (des informations, si vous suivez bien !)

En attendant d’en savoir plus, vous pouvez toujours admirer les flacons créés par Marais et Cocteau.

20131125-noel-parfum

Flacon dessiné par Cocteau

$(KGrHqN,!osFB,G-9DQ8BQmDP9HBpQ~~60_35

Galaad

Galaad

 

arbre de vie, dessiné par jean marais

Arbre de vie, flacon dessiné par Jean Marais (en cliquant sur l’image, vous ouvrirez le site où j’ai trouvé cette photo)

Jean Marais, le peintre

Jean Marais a vraiment commencé à peindre sous l’influence de Jean Cocteau. Cependant, il est tellement évident que le dessin était déjà une passion pour lui, et que, comme pour tous le reste, il était si talentueux…

Aujourd’hui, j’ai simplement envie de partager avec vous ma peinture préférée de Jean Marais, Fenêtre du Palais Royal, le Rossignol (ou L’oiseau sur un gant – source : Jean Marais l’oeuvre plastique).

Pourquoi est-ce ma préférée ? peut-être pour la paix et la douceur qu’elle dégage, malgré cette main rouge au premier plan qui pourrait être inquiétante… Mais cette main n’est finalement que le perchoir du rossignol, petit messager qui chante pour saluer l’arrivée de la nuit et du repos… En arrière-plan, on devine le jardin, la fontaine, des chaises ; mais il est désert, comme un jardin secret, comme un jardin d’Eden où pourrait s’aventurer celui qui observe le tableau… Cela semble si facile, il suffit d’écarter le rideau et…

éléphant paname5

 

A vous de vous imprégner de cette oeuvre splendide.

Dites-moi ce que vous en pensez, votre ressenti… 

Jean Marais Exposition

éléphant paname1Mon passage à Paris la semaine dernière m’a permis d’aller visiter l’exposition Jean Marais chez Eléphant Paname… Jean Marais, je l’ai souvent dis, c’est une grande passion… Cet homme était non seulement un acteur talentueux, mais un artiste de talent… et c’était je pense, une belle âme… Aussi, sachant que les objets exposés seraient ensuite disséminés lors d’une vente aux enchères, c’était l’occasion de lui rendre encore un hommage (je ne dirais pas un dernier), en allant saluer ces créations, mais aussi les objets qui lui ont tenu compagnie…

L’exposition a lieu dans un hôtel particulier caché dans une petite rue (10, rue Volney) entre la place Vendôme et l’Opéra… C’est une atmosphère d’un autre temps pour dévoilé les souvenirs de cet homme intemporel. Il y a des lettres, des livres dédicacés, des petits mots de Cocteau sur des pièces de théâtre typographiées, et énormément de photographies… 

Il y a aussi les oeuvres de Jean Marais, ses poteries, ses tableaux… Et j’étais accompagnée par sa voix (une vidéo d’extraits d’interviews à chaque étage). Cette exposition est splendide, croiser le prince de La Belle et la Bête, revoir des photographies connues pourtant, mais ici originales avec Cocteau, avec Moulouk (et oui, avec pleins d’autres monstres sacrés, artisans du cinéma, auteurs, passionnés et passionnants, mais j’étais là pour Jeannot et ceux qui ont compté vraiment… l’ami et l’amour…).

Sur trois étages, la vie, ou plutôt les vies de Jean Marais s’offre à nous… L’acteur, le potier, le peintre, l’auteur… les escaliers offrent un regard sur sa carrière cinématographique grâce aux nombreuses affiches qui accompagnent leur ascension. On monte en prenant son temps…

Que dire de cette exposition ? … Très belle, très riche, mais aussi nostalgique. 

Oui, j’avoue une certaine tristesse en sortant du bel hôtel particulier… C’est un peu comme un adieu… Ces objets que Marais a aimé, utilisé (ses pinceaux, son tour de potier sont là), vont être éparpillés alors qu’ils mériteraient un musée… Difficile de vous expliquer ma mélancolie. Mais l’idée de cet éparpillement, c’est un peu un second départ.

Ne vous laissez pas gagner par ma tristesse, et si vous avez l’occasion d’aller lui rendre visite (oui, rendre visite à Jean Marais, plutôt que de visiter une exposition qui lui est consacrée), allez-y, d’autant plus que l’accueil était très sympathique. Dans les pièces grandioses et à l’univers feutré d’Eléphant Paname, vous pourrez découvrir ou redécouvrir la beauté de Jean Marais, qui n’était pas que celle du Prince de La Belle et la Bête…

Quelques photos, trouvées au détour d’internet, car j’avais oublié mon appareil… Vous pouvez cliquer sur les images pour aller visiter les sites qui ont consacré des reportages à l’événement. le site d’Eléphant Paname est ICI.

éléphant paname9

Les fenêtres du premier étage, dédié au peintre et au potier

éléphant paname11

l’un des dessins de Jean Marais… C’est Moulouk (Ange en Arabe) et lui.

éléphant paname12

éléphant paname8

son atelier reconstitué… des poteries, des tableaux, dont le dernier sur lequel il a travaillé.

éléphant paname2

La Bête, sculpté par Jean Marais

éléphant paname3

éléphant paname6

Quelques oeuvres du potier, l’assiette au premier plan représente Iseult, je crois que c’est une de mes oeuvres préférées (je ne la connaissais pas).

Paris Match titrait le numéro évoquant la disparition de Jean Marais « Adieu à la beauté », j’aimerais plutôt dire que la beauté ne meurt jamais, que grâce au cinéma, à la caméra de Cocteau notamment, la beauté de Jean Marais nous accompagnera toujours, il était et restera le Prince caché sous le masque de la Bête, l’artiste caché derrière la modestie de l’artisan… 

éléphant paname13

Jean Marais peignant L’Oiseleur.