Elfie Hopkins

elfie_hopkins_xlgElfie Hopkins est une charmante apprentie détective, fumeuse de joints à l’occasion et rebelle la plupart du temps, qui vit dans un petit village perdu dans la campagne britannique. Hantée par la mort de sa mère dans un accident, elle voit le mal partout, et accuse les bonnes gens du village de tous les crimes imaginables, à tort ou à raison… Mais voilà que les Gammon, famille modèle s’il en est, s’installent au village… Tout le monde les adore, mais quand les villageois commencent à disparaître, Elfie est la seule à poser les bonnes questions…

J’ai acheté ce DVD pour la modique somme de 1£, et je ne le regrette pas 😉 . C’est la présence au générique d’Aneurin Barnard (Hunky Dory) qui m’a d’ailleurs décidée. Meilleur ami et amoureux transi de l’héroïne, son personnage est charmant. D’ailleurs ce film est une petite découverte, et s’il aurait mérité une demi-heure de plus pour fouiller un peu plus les personnalités de personnages très décalés, je me suis beaucoup amusée à mener l’enquête avec Elfie qui est une version grunge de l’Alice détective de Caroline Quine. Attention, la comparaison s’arrête là ! ceci n’est pas un film pour les enfants ! Nous sommes dans le domaine de l’horreur… l’hémoglobine s’y rencontre au litre ! Mais ce film d’horreur se tinte de comédie et de satire… Cette petite communauté perdue dans les bois est aussi létale que celle dans laquelle évolue l’inspecteur Barnaby… ou Philip Marlow et Dick Tracy… Pas besoin de grandes villes, de Gotham city pour trouver le crime, la campagne est tout aussi adéquate !

Film de Ryan Andrews, avec Jaime Winstone (Elfie Hopkins), Aneurin Barnard (Dylan Parker), Rupert Evans (Mr. Gammon), Ray Winstone (le Boucher).

Dead and Breakfast

Dead-And-Breakfast-PosterVoici encore une série Z qui pèse son pesant d’hémoglobine… Attention, si vous ne pouvez pas vous accommoder de quelques hectolitres de sang (du faux, quand même!), passez votre chemin…

Dead and Breakfast commence comme tous les films d’horreur/slashers habituels… Un groupe de jeunes, en route pour un mariage, ne prend pas la bonne route et se retrouve dans un patelin paumé au beau milieu de nulle part. Les autochtones sont moyennent sympathiques, et il n’y a qu’un seul hôtel, pardon B&B en ville… Pendant la nuit, les premiers cadavres pointent leur nez…

J’adore le slogan américain du film : « c’est comme un film d’horreur, mais en pire » !

Et oui, c’est comme un film d’horreur, ou plutôt, c’est une parodie, mais on n’oublie pas le sang, les zombies, les mauvais esprits, les filles qui hurlent… Mais tout cela avec un décalage… Ainsi, la blonde est loin d’être écervelée (plutôt tendance ingénieur), le B&B est tout joli, tout blanc, et les zombies ont le sens du rythme…

Bien sûr, les codes sont respectés, mais les bons mots se multiplient (attention, je l’ai vu en vost et les sous-titres étaient, comment dire ?… approximatifs, pour ne pas être désagréable). Cela a un petit goût d’Evil Dead ou de Braindead particulièrement plaisant. Ajouter à cela qu’il y a quelques twists inattendus (on joue avec les codes, rappelez-vous) en plus des nuques qui tournent aussi… pas dans le bon sens !

Bonus, un cowboy pompiste vous résume en chanson ce qui se passe, ou ce qui risque d’arriver… 

En bref, un petit film réjouissant pour amateur d’horreur un peu gore qui n’oublie pas d’être drôle, parce que les viscères pour les viscères, ce n’est pas vraiment fun ! film de Matthew Leutwyler avec Ever Carradine, Jeremy sisto, Gina Philips, Jeffrey Dean Morgan et David Carradine

 

 

Attention, bande-annonce musclée :