REBOOT ;) Arsène Lupin et Cie… Concours! Competition!

CouvLupin9(Important : English version below!)

Revoici donc mon petit concours avec à la clef un exemplaire d’ Arsène Lupin et Cie dédicacé !

quelques questions, j’attends vos réponses par MP sur la page Facebook d’Arsène Lupin & Co ! (oui, j’arriverais sûrement un jour à créer le « contact » sur WordPress… Il faut juste me laisser un peu de temps de dompter l’animal!) ou à l’adresse mail un peu plus bas.

Question 1 : De quelle région est originaire Maurice Leblanc ?

A-  Bretagne

B – Normandie

C – Pays de Loire

Question 2 : Où se trouve le coffre-fort du gentleman-cambrioleur ?

A – Etretat

B – Jumières

C – Rouen

Question 3 : Qui chante le générique de la série télévisée qui met en scène le personnage de Maurice Leblanc ?

A – Phillipe Clay

B – Jacques Dutronc

C – Alain Barrière

question 4 : Quel est le prénom de la fidèle nourrice d’Arsène Lupin ?

A – Victoire

B – Eugénie

C – Joséphine

question 5 : Combien de fois Arsène Lupin a-t-il été marié (dans le canon) ?

A – 2 fois

B – 3 fois

C – 4 fois

Les réponses, c’est par ici :

http://www.facebook.com/pages/Ars%C3%A8ne-Lupin-Co/301929829872404

pour ceux qui seraient allergiques à Facebook : queenjude@hotmail.fr

Règlement :

1. les participants doivent « aimer » la page facebook et laisser un petit commentaire sur le blog quant à leur participation (mais pas les réponses!)

2. Vous avez jusqu’à mercredi 15 mai minuit pour participer.

3. il y aura tirage au sort par main innocente (ma maman, si vous voulez savoir) entre les bonnes réponses .

4. lot : 1 exemplaire offert par l’auteur de l’ouvrage Arsène Lupin et Cie – Les gentlemen-cambrioleurs dédicacé. Au cas où le gagnant aurait déjà cet ouvrage, il sera remplacé par un exemplaire du roman « Le retour du gentleman-cambrioleur », dédicacé également, à paraître en juin.

And in English:

As promises are made to be kept, this is my little competition !

I will send the winner a signed copy of « Arsène Lupin et Cie ».

a few questions, I wait for you answers in private messages on the Facebook page « Arsène Lupin & Co » (Yes, one day I’ll succeed in creating the « contact » button on WordPress… Just give me time! 😉 ) or at the @mail below

Question 1 : From which France area Maurice Leblanc is from?

A-  Brittany

B – Normandy

C – Loire country

Question 2 : Where is the gentleman-thief’s safe?

A – Etretat

B – Jumières

C – Rouen

Question 3 :Who sang the original score of the French TV serie which Maurice Leblanc’s character is the Hero ?

A – Phillipe Clay

B – Jacques Dutronc

C – Alain Barrière

question 4 : What is the name of Arsène Lupin’s faithful nanny?

A – Victoire

B – Eugénie

C – Joséphine

question 5 : How many times did Arsène Lupin got married in the canon stories ?

A – 2 times

B – 3 times

C – 4 times

Answers there :

http://www.facebook.com/pages/Ars%C3%A8ne-Lupin-Co/301929829872404

for those who can’t stand facebook 😉 , you could answer here : queenjude@hotmail.fr

Rules:

1. Entrants have to « like » the facebook page and leave a comment on the blog (but not the answers!)

2. You could play until Wednesday15th of May at midnight.

3. The winner will be chosen by drawing lots between the good answer by an innocent hand (my mum’s, if you want to know).

4. prize : 1 signed copy of « Arsène Lupin et Cie – Les gentlemen-cambrioleurs », offered by the writer. If the winner already owns this book, he’ll received instead a signed copy of « Le retour du gentleman-cambrioleur », to be released in June.

Le Marquis ou l’essence d’Arsène Lupin…

869770168Voici un personnage très proche de l’essence lupinienne, Anthony Trent dit le Marquis, créé par l’Anglais Wyndham Martyn. Malheureusement, d’Anthony Trent, je n’ai lu qu’une seule nouvelle, insérée dans le numéro 74 du Mystère-Magazine, intitulée “Noblesse Oblige”, je ne peux donc affirmer que le Marquis soit un parfait imitateur, où même un continuateur permettant de renouveler le mythe (Il existe des romans non-traduits mettant en scène le personnage : Anthony Trent, Master criminal (1918) et Anthony Trent, Avenger (1927), je suis en chasse; mais comme souvent, tant de livres et si peu de temps 😦 )… Cependant, cette nouvelle possède une grande force, et présente le gentleman-cambrioleur qu’est le marquis d’une manière à la fois concentrée et complète ; un petit joyau dans l’écrin du genre. En moins de dix pages, Wyndham Martyn montre un personnage à la hauteur du maître.

 

[Attention, spoilers! ]

Toute l’aventure est le fruit d’un malentendu, Anthony Trent est découvert chez Lord Saint-Breward qu’il vient cambrioler par un jeune voleur inexpérimenté qui poursuit le même dessein. Mais, celui-ci prend cet homme en tenue de soirée pour ledit Lord… Au jeune voleur, le Marquis offrira l’occasion de retourner dans le droit chemin, lui prêtant l’argent nécessaire pour qu’il puisse monter une affaire. En faisant cette bonne action, le Marquis s’offre un plaisir d’amateur, se moquer de sa peu sympathique victime, et ce, de manière publique : “Pour conclure, il envoie 750 livres à l’asile des chats perdus ou infirmes — il aime les animaux, cet homme ! Mais il fait ce cadeau au nom du vilain richard, connu pour détester ces aimables animaux, faisant ainsi preuve d’un esprit farceur très lupinien” (Lebrun, 1971 : 35). Mauvais tour wyndham martynd’écolier des plus réjouissants, mauvais tour d’écolier que le lecteur goûte autant que le jeune voleur. Cette nouvelle vaut pour la manière dont Martyn traite son gentleman. On pense à “L’évasion”, mais si le résultat et similaire, le procédé est différent. Il nous présente un personnage qui s’apprête à commettre un cambriolage, personnage qui semble avoir les qualités d’un gentleman-cambrioleur, puisqu’il change son apparence à volonté, et entre dans la demeure visée avec hardiesse et habileté. Mais ce gentleman-cambrioleur, si doué au premier abord, n’est finalement qu’un amateur qui va recevoir une leçon du maître. Le second personnage qui paraît, tout au long de la nouvelle, être le maître des lieux, est en fait le vrai gentleman-cambrioleur, le professionnel. Un professionnel qui fait face à l’amateur avec sang-froid, intelligence, mais sans se départir de son humour, ni d’une solide part de bonté. En effet, dans cette nouvelle, de la première à la dernière page, rien n’est ce qu’il paraît — ou devrait — être. La victime se transforme SPen bienfaiteur, puis en cambrioleur. Le cambrioleur devient victime, puis débiteur. La hardiesse, disons même le culot, dont le Marquis fait preuve est remarquable. Pas un instant le lecteur ne se doute qu’il a affaire au vrai cambrioleur — de même qu’il ne se doute pas dans “L’évasion d’Arsène Lupin” ou “Le mystérieux voyageur” qu’il est face au héros de Leblanc. Le procédé offre une force au personnage, puisqu’il est un caméléon non seulement à l’intérieur du roman, mais aussi en tant qu’œuvre littéraire. Le lecteur n’est pas complice mais victime, victime consentante et heureuse d’être trompée pour pouvoir participer à l’hilarité finale.

En quelques pages, Wyndham Martyn amuse beaucoup, mais surtout d’une manière concise, il présente un personnage complet. As du déguisement, capable de s’adapter aux situations les plus inattendues. Anthony Trent possède un fort pouvoir de sympathie et un génie très lupinien.

[extrait remanié de Arsène Lupin & Cie ]Anthony-Trent-ur

Arsène Lupin, De la commande à la fresque…

Il n’est pas apparu le premier — avant lui il y avait Simon Carne, Arthur J. Raffles, Georges Randal… — mais une chose est sûre, Maurice Leblanc, a donné naissance à un personnage qui devait demeurer.

Cette célèbre expression “gentleman-cambrioleur”, qui sert de viatique à bon nombre d’imitateurs, dont use et abuse encore les journalistes dans la couverture des faits divers, cette expression est la création de Maurice Leblanc. Il a imaginé une alliance de mot devenue indissociable de son personnage. Bien sûr, avant Lupin, il y avait déjà toute une tradition de chevaliers d’industrie, réels ou imaginaires, escrocs, bandits au grand cœur ou génie du mal. De Renart à Rocambole, en passant par Robin des Bois ou Cartouche, le voleur, le brigand, l’aigrefin était déjà célèbre et sur le devant de la scène.

Quel est, alors, le pouvoir d’Arsène Lupin, ce si sympathique voleur, sur le public pour qu’il soit demeuré célèbre de par le monde, pour qu’on ait régulièrement réédité ses aventures, alors que tant d’autres sont oubliés sous une lourde couche de poussière ?

Avec le personnage de Maurice Leblanc, le voleur devient cambrioleur, il n’est plus repentant. Il n’est plus la figure qui donne le frisson aux lecteurs, ni le redresseur de torts qui les fait vibrer : il est tout cela, et plus encore. Il personnifie l’Aventure. Personne ne lui résiste, que ce soit la police, les institutions, ou le public. Arsène lupin a dérobé non seulement la Joconde mais, par sa séduction originelle, s’est approprié l’affection des lecteurs…
Voici, Ladies & Gentlemen, les tous premiers paragraphes de mon livre… J’espère que ça donne envie de lire la suite…

fac-similé d'un fascicule original des aventures d'Arsène Lupin (Ed. 813)

fac-similé d’un fascicule original des aventures d’Arsène Lupin (Ed. 813)