Avengers: Age of Ultron (2015)

 

Avengers_Age_Of_Ultron-poster1Joss Whedon est  à l’aise avec Shakespeare comme avec Marvel, et il le prouve une seconde fois avec Age of Ultron. Il faut dire que nos pauvres héros pourraient trouver leur place dans la tragédie… puisqu’ils sont tous des outsiders face au monde… à part Tony Stark, aka Iron Man, qui lui préfère se la jouer intégration jet-set… quoique…

Je dirais que j’aime un peu moins ce film que le précédent, justement parce qu’il porte toute une dimension tragique, malgré les bons mots et le fun des combats. Hulk, ou plutôt le docteur Banner, ne supporte plus le monster vert et surtout le risque à chaque transformation de devenir un assassin, c’est-à-dire réellement un monstre. Black Black Widow n’est pas si solide qu’elle le parait, Captain America a plus l’esprit tourné vers le passé que vers l’avenir, Thor… Thor est égale à lui-même la plupart du temps. Le sujet est plus lourd que dans le premier film ou le spectateur était porté par le fun, les frictions, et les exploits des héros. Ici les héros s’interrogent… Sont-ils vraiment les protecteurs de l’humanité ? Stark, porté par ses bonnes intentions crée Ultron (un monstre cybernétique interprèté par James Spader, dont on ne reconnait malheureusement pas la voix….) et Ultron est un bon moyen de s’interroger sur la science, le bien et le mal qu’elle peut causer… Einstein ne  me démentirait certainement pas.

11025256_868904363167571_1562079604369003546_oUn très bon film cependant, complexe, avec des personnages qui le sont également. C’est d’ailleurs du côté des personnages que je trouve mon bonheur. Ainsi, Hawkeye, Cliff Barton, personnage qui était relativement secondaire dans les précédents films, se dévoile. Et, on découvre que le seul homme de l’équipe qui n’a pas de super-pouvoirs est en définif le plus équilibré. Un beau role pour Jeremy Renner. Deux petits nouveaux apparaissent, les jumeaux, Quick Silver et Scarlett Witch, et là aussi, il y a de la recherche, j’aimerai d’ailleurs en apprendre plus.

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre Captain America : Civil War… quoique entre temps, d’après les bandes-annonces, Ant-Man va faire son entrée remarquée et les 4 fantastiques ont droit à un reboot (j’aimais bien les derniers films en date…)  

 

PS : Je ne sais pas si c’est moi qui voit Supernatural partout ou si c’est un hommage à une série qui en rend de nombreux à la Pop Culture chaque semaine, mais le Cap lâchant un « son of a bitch », dans les derniers moments du film, j’ai vraiment pensé à Dean…

 

 

Thor – Le Monde des Ténèbres

thor1Je vous avais parlé il y a quelques mois de Thor de Kenneth Branagh que je n’avais pas vraiment appréciée, même si le personnage de Loki m’avait semblé intéressant (je sais, je sais, tout le monde aime Loki… j’assume. J’ai toujours eu un soft-spot pour les nuances de gris qui ne sont pas pornographiques, mais moralistes, que voulez-vous, on ne se change pas !). Après The Avengers que j’avais beaucoup apprécié (Merci Monsieur Joss Whedon! et merci aussi pour Much Ado About nothing, pendant que je suis en mode « brosse à reluire » 😉 ), je suis très heureuse d’avoir cédé aux sirènes de cette suite, car Thor – Le monde des Ténèbres est une bonne surprise.

THURS_004C_G_FRA-FR_120x160.indd

Les personnages étant déjà en place, il était peut-être plus simple d’installer une dynamique dans le film. Ainsi, on a de l’action, de l’humour et pas de temps morts. Tous les personnages sont de retour. Mention spéciale à Stellan Skarsgärd qui décidément n’a pas peur de se mouiller pour un rôle 😉 .

thor5L’histoire est assez similaire au premier opus, puisque Malekith (Christopher Eccleston, qui aime décidément être méconnaissable dans ses rôles!), chef des elfes noirs, veut asservir le monde : la vieille rengaine… Jane (Natalie Portman) se trouve mêlée à cette sombre histoire et les choses se règlent encore sur terre (les aliens et autres super-héros seraient bien gentils d’arrêter de détruire tous nos monuments… ça devient pénible à la fin !).

thor9Loki est toujours aussi ambigü – je ne développe pas pour éviter les spoliers, mais le personnage est toujours intéressant, et une aventure indépendante serait la bienvenue… Thor est égal à lui-même, mais use un peu plus de son cerveau. Le reste du casting est plein d’entrain pour l’abattage des scènes d’actions ou d’humour (j’ai apprécié l’introduction de l’assistant de l’assistante de Jane). C’est un bon pop-corn movie avec des effets spéciaux ébouriffants. Un bon moment pour ceux qui, comme moi, aime ne pas toujours se passer la rate au court-bouillon et le cerveau à la moulinet pendant une soirée cinéma (enfin, j’y arrive quand même, oui, même avec Thor… mais ça c’est un de mes plaisirs coupables… Toujours chercher un sens caché, même quand il n’y en a pas !)

A noter, un cameo de Captain America… Ce qui me fait dire que je tenterai peut-être la suite du film éponyme (je n’avais pas aimé le premier opus, mais Thor – Le Monde des Ténèbres me prouve que les choses peuvent s’améliorer…

thor6

De Alan Taylor sur un scénario de Christopher Yost, Christopher Markus et Stephen McFeely. 

Avec Chris Hemsworth (Thor), Natalie Portman (Jane), Tom Hiddleston (Loki), Christopher Eccleston (Malekith), René Russo (Frigga) et Anthony Hopkins (Odin) et pleins d’autres brillants seconds rôles qui méritent d’être suivis autant que les têtes d’affiches (j’avais adoré Ray Stevenson alias Volstagg dans Dexter, par exemple).