la tristitude de Oldelaf

La première fois que j’ai entendu cette chanson, je me suis demandée ce que c’était que cette… C’est vrai, « tristitude » ?!? on attaque (encore) cette pauvre langue francaise ! je me suis dit que le malheureux parolier avait été trop impressionné par certains néologistes qui m’avaient déja hérisses le poil il y a quelques années…

puis, j’ai écouté les paroles…

Et je dois dire que Oldelaf est doué pour la parodie (taking the piss, diraient les Britanniques, dans un language assez fleuri…)

Donc, écoutez bien, ca vaut le détour 🙂

Duet

Vu il y a quelques jours, le film Stoker (2013, de Chan-wook Park, écrit par Wentworth Miller… oui, le tatoué évadé de Prison Break) ne m’a pas laissé indifférente : Bon scénario, bons acteurs, ambiance dérangeante… Une bonne surprise !

Et étonnament (si on considère que je suis avant tout une « rock chick » … même si je n’aime pas les étiquettes, la musique m’a également beaucoup plus, tout particulièrement ce morceau au piano de Philip Glass, morceau pendant lequel se joue (dans tous les sens du terme) une scème clef du film…

 

Let’s get married by the proclaimers

Today, my blog is all about love and marriage, because one of my adorable friend got engaged last week. So, Gwen, this is for you and your fiancé; I wish you all the best 🙂

Let’s celebrate love with this song from the Proclaimers, and the humour of Sunshine of Leith.

Aujourd’hui, mon blog n’est qu’amour et marriage, car une de mes amies s’est fiancée la semaine dernière. Donc, Gwen, cette chanson est pour toi et ton fiancé, je vous souhaite tout le Bonheur du monde 🙂

Célébrons donc l’amour avec cette chanson des Proclaimers, et l’humour du film Sunshine on Leith.

https://www.youtube.com/watch?v=QupuRZkRuwI