Les Dents du tigre (1921)

aRien à voir avec la Brigade… Clémenceau était le tigre du commissaire Valentin, mais ici, la bête est bien plus terrible, parce que cachée dans l’ombre et travaillant à la la captation d’un héritage de 200 millions. Arsène Lupin alias Don Luis Perenna, qui a rejoint la légion étrangère après le fiasco de 813 se retrouve exécuteur testamentaire face à un sombre exécuteur option bourreau… Les cadavres s’amoncellent, et le point commun entre tous, c’est la jolie Florence Levasseur…

Voilà un roman des plus sombres parmi les aventures d’Arsène Lupin. Maurice Leblanc écrit à la sortie du premier grand conflit mondial, et Lupin n’est plus le léger malandrin des débuts : il a mûrit, il a fauté, et il a appris… Après 813, Les Dents du tigre est un des romans de la « purification »… Lupin laisse son ego de côté et joue les justiciers (L’Eclat d’Obus, L’île aux trente cercueils…) :  » La légende héroïque de Perenna […] mettait en relief l’énergie surhumaine, la témérité prodigieuse, la fataisie étourdissante, l’esprit d’aventures, l’adresse physique et le sang-froid d’un personnage singulièrement mystérieux qu’il était difficile de ne pas confondre avec Arsène Lupin, mais un Arsène Lupin nouveau, plus grand, ennobli par ses exploits, idéalisé et purifié. » Après un tel portrait, le pauvre Perenna a du mal à conserver son identité secrète… Etre un surhomme, ça se remarque…

Ce roman développe un point très intéressant dans le personnage : le masque. J’en ai parlé longuement dans mon essai (Arsène Lupin & Cie, pour ceux qui ne suivent pas), et Les Dents du tigre en est une parfaite illustration… Lupin, entité désincarné peut tout… Perenna, qui a un état civil, un grade dans la légion, une fonction dans le roman (l’exécuteur testamentaire de son ami Cosmo Mornington), est beaucoup plus limité… En effet, il n’est pas à l’abri d’être suspecté par la justice, et s’il veut que ses actions restent légitimes, il doit rester Perenna, à ses risques et périls…

Quelques couvertures :

b

(16)xles dents du tigre2

dents2

Leblanc-Maurice-Les-Dents-Du-Tigre-Livre-93538330_ML

Résultats du concours

Mon blog a presque un an et un mois, et le concours s’est donc terminé à minuit dimanche…

J’avoue être un peu désappointée. Si l’article a eu des dizaines de visites, j’ai eu très peu de réponses… Les questions vous semblaient-elles trop difficiles ? Si certains ont envie de partager leur ressenti, je pourrais ainsi m’améliorer (pour le concours des 2 ans 😉 ).

Je vais donc vous dévoiler les réponses aux définitions du mots-croisés, avant de vous dévoiler les gagnantes !

Merci au Consulting Blogger pour cette belle grille bien remplie ! ça m'évite de me battre avec "Paint" pendant une heure ;)

Merci au Consulting Blogger pour cette belle grille bien remplie ! ça m’évite de me battre avec « Paint » pendant une heure 😉

Quelques explications ?

le 1. c’est bien sûr une référence au roman, Le Triangle d’Or, mais également à l’appellation historique du la zone du trafic d’opium (pas de drogue chez Lupin), j’ai joué sur le double sens. Le 2. n’a pas besoin d’explication… le 3. Encore l’histoire : On a les Brigades du tigre de M. Clémenceau (devenues séries TV) et la Brigade mondaine chez Leblanc, roman qu’on retrouve à la définition 5, puisque c’est Victor (de la Brigade mondaine) que l’on cherchait. Le 4. est la seule définition qui n’est pas un titre d’oeuvre : c’est Etretat, la station balnéaire si chère au coeur de Leblanc et qui a un rôle à jouer dans l’Aiguille creuse. Le premier amour de Lupin, c’est la terrible Comtesse de Cagliostro (6). Hortense, c’est la jeune femme que le cher Arsène tente de séduire dans le recueil les 8 coups de l’horloge (7) et enfin le 8. c’est Confidences, titre du second recueil d’aventure du gentleman-cambrioleur : Les Confidences d’Arsène Lupin.

les Gagnantes :

Dominique L.

CouvLupin9

  Marie-Claude A. :
bec-en-fer-chez-dracula

Et les marques pages :

pour mademoiselle Méloë, notre Consulting blogger adorée !

Voilà, vous savez tout !

« Les Livres, Mes Livres et Moi » a un an ! concours !

Un an déjà… Le Temps file à une vitesse…

Je ne suis toujours pas satisfaite de l’appellation, mais très heureuse de m’être lancée dans l’aventure. A cause de mes livres bien sûr, mais aussi parce que cela me permet d’échanger sur ce que j’aime avec des personnes qui aiment les mêmes choses, ou sont curieuses (ou n’aiment pas, mais le disent de manière constructive!)

Un an ! je vais éviter le coup de blues traditionnel des anniversaires et vous proposez un petit concours pour fêter cela dignement !

j’ai donc « bûché » sur un petit jeu d’esprit en rapport avec mon cher gentleman-cambrioleur, histoire d’occuper vos soirées pour les 3 semaines à venir (le concours démarre aujourd’hui, 15 février 2014, date anniversaire de mon blog, et se terminera le 9 mars à minuit, avec annonce des résultats le 10 mars. C’est toujours la même main innocente qui s’occupera du tirage au sort, j’ai nommé ma maman – qui prend très au sérieux cette responsabilité ).

Voici donc mon jeu d’esprit, un mots-croisés lupinien (fait maison, comme vous pouvez le constater!) :

Le but est bien sûr de me renvoyer la grille remplie avant la date butoir (si vous avez des soucis avec le formulaire d’envoi au bas de la page, la liste de vos réponses, c’est très bien aussi…)

grille-mots-croisc3a9s

Pour l’occasion, je récompenserai 3 personnes :

1er prix : 

Arsène Lupin et Cie (dédicacé)

CouvLupin9

2ème prix :

Bec-en-Fer chez Dracula (parce que j’aime les vampires ! – ceci est une bande-dessinée, j’en parle sur le blog ICI)

bec-en-fer-chez-dracula

3ème prix :

un lot de marques-pages sympathiques, français et britanniques.

Bonne chance à tous ! 

Règlement du concours :

1. les participants doivent « aimer » la page facebook et laisser un petit commentaire sur le blog quant à leur participation (mais pas les réponses! ;) ). Concours ouvert à la France et pays limitrophes (et oui, les frais de poste étant ce qu’ils sont, je suis obligée de restreindre…)

2. Vous avez jusqu’au dimanche 9 mars minuit pour participer.

3. Il y aura tirage au sort par main innocente (ma maman, si vous voulez savoir) entre les bonnes réponses .

4. lots: 1 exemplaire offert par l’auteur de l’ouvrage Arsène Lupin et Cie, dédicacé, un exemplaire de la BD Bec-en-Fer Chez Dracula de Jean-Louis Pesch, et un lot de marques-pages.

Arnould Galopin, illustre inconnu

couverture biographie C’est aujourd’hui le 151ème anniversaire de sa naissance, mais qui se souvient d’Arnould Galopin?

Pourtant, pendant 30 ans, cet « illustre inconnu » d’aujourd’hui fut un feuilletoniste infatigable qui livra des milliers d’épisodes de romans fantastiques, d’aventures, historiques, à l’attention des grands et des petits… La renommée est une bien inconstante maîtresse, et 80 ans après sa mort (le 9 décembre 1934), peu savent encore qui était ce prolixe écrivain normand…

Jusqu’à l’année dernière, Arnould Galopin était simplement pour moi le « papa » d’un gentleman-cambrioleur qui s’était confortablement installé dans les pages de mon essai, Edgar Pipe. J’avais passé quelques heures charmantes à lire les aventures de ce brillant aigrefin, qui souffrait de malchance chronique, pas par manque de talent, mais plutôt parce qu’il semblait tellement réel (c’est d’ailleurs comme tel que Galopin l’avait présenté dans ses premières livraisons… se faisant biographe, à l’instar d’un de ses condisciples de lycée, un certain Maurice Leblanc !). J’avais bien sûr était un peu déçue de ne pas trouver d’informations sur l’auteur, mais étant pour ainsi dire, noyée sous les gentlemen-cambrioleurs, j’en avais pris mon parti. Donc, Galopin (au nom si charmant…) était le père d’Edgar Pipe et d’un certain Docteur Oméga qui avait fait les beaux jours de la presse française, l’épitaphe était mince… 

C’est l’amour de la littérature populaire et de tendres souvenirs de lectures enfantines qui ont conduits M. Pierre Chevallier (que j’ai eu le plaisir de rencontrer à Paris en décembre dernier, lors d’une certaine dédicace…) à entreprendre le travail herculéen de rassembler des informations sur l’auteur disparu des étagères des librairies. 

Arnould Galopin. Homme de lettres – Romancier populaire est une mine d’informations qui a comblé la galopincuriosité que j’avais laissé en sommeil quant à cet auteur. Pierre Chevallier a rassemblé avec obstination et passion des centaines de documents, en a peut-être consulté des milliers… Ainsi, est-il parvenu à nous narrer la vie littéraire de Galopin à travers, notamment, sa correspondance avec M. Albin Michel, son éditeur et ami. Grâce à ce livre, on découvre non seulement l’auteur, mais le fonctionnement de l’édition française de l’époque ; voici un daguerréotype des années 1895 à 1935 environ, années pendant lesquelles Arnould Galopin fut à la tête d’une production pléthorique, interrompu par son brusque décès, à sa table de travail…

Pierre Chevallier a fait un travail qui intéressera les passionnés et les chercheurs. Documents rares, informations très complètes sur la production de Galopin, liste des feuilletons, des parutions en volumes, voire même des rémunérations. Ce livre est indispensable pour découvrir ce grand romancier populaire qu’est Arnould Galopin, et j’espère qu’il inspirera certains pour prolonger les recherches entreprises par M. Chevallier (ce n’est jamais terminé, croyez-moi!), pourquoi pas pour rééditer certains textes, et pour redonner une place à Arnould Galopin dans les étagères de la littérature française… Ponson du Terrail revient en librairie, feuilletoniste prolixe s’il en fut, espérons que Galopin le suivra de près, car il le disait lui-même, il écrivait pour être lu…

« Que les grands critiques me pardonnent mais, si bizarre que cela paraisse, j’écris pour être lu… »

le site de Pierre Chevalier :

couverture biographie

Arnould Galopin est déjà présent sur mon blog avec La Ténèbreuse affaire de Green Park

Lire Galopin en E-books : ICI (vous y trouverez le Docteur Omega, Edgar Pipe et quelques autres textes)

Ecouter le Docteur Omega : ICI

Dédicace à Paris…

Je l’avais annoncé, Samedi 7 Décembre, j’étais en dédicace à la Librairie LDEL / Justicia (362 ter rue de Vaugirard) où j’ai été accueillie comme une reine (ou comme Jessica Fletcher!) par deux adorables libraires, Laetitia et Laurent, que je remercie !

Autour de petits gâteaux et chocolats, j’ai passé un après-midi délicieux. Rencontre avec des lecteurs, des amis, réels ou virtuels (qui deviennent ainsi bien réels!), ce ne fut que bavardages, rires et délires autour de l’ami Arsène.  Je suis très heureuse de vous dire que la vitrine que vous voyez derrière moi s’est vidée pendant les quelques heures de cette signature et que je remercie tous les lecteurs qui sont passés exprès pour moi et mon cher gentleman-cambrioleur !

Je ne suis pas fan des photos de ma petite personne, mais pour vous montrer la vitrine de la librairie, je fais un effort !

Je ne suis pas fan des photos de ma petite personne, mais pour vous montrer la vitrine de la librairie, je fais un effort !

Merci aussi à certains visiteurs qui me suivent depuis un moment sur Arsène Lupin & Co – Page auteur Dorothée Henry ; pour ne pas les nommer, Jean-Christophe, Thierry et Laurence du Cercle Holmésien de Paris, mais aussi Marie-Claude de Provins ( 😉 ) … C’est l’occasion de mentionner les petits cadeaux qui m’ont été faits par mes adorables lecteurs !

Digital Image

Cela a commencé par une petite composition florale quand je suis arrivée à mon hôtel… ça donne l’impression d’être Anne Rice… Ensuite, d’adorables amis m’ont apportés de délicieux pains d’épices maison (minute de silence pour ces petits délices trop tôt disparu…), un autre des polars… Je remercie encore une fois Marie-Claude pour les douceurs de Provins… le sucre à la rose et celui au litchi deviendront certainement des gâteaux originaux (pour le chocolat… voir la remarque sur les pains d’épices). Je suis également passée par les locaux du Léopard Masqué (90 rue Daguerre, près de Montparnasse) pour faire des emplettes, et je suis repartie avec plus de livres que prévu ! (Merci Gordon Zola, pour le petit Bonus) !  Le Cercle Holmésien et le chevalier Altamont Dupin m’ont gâté avec une affiche de leur prochain grand événement, l’anniversaire du cher… Loque ! et des livres introuvables de Guy Boothby, papa d’un autre gentleman-cambrioleur… Rencontrer Pierre Chevallier, auteur d’un livre sur Arnould Galopin (camarade de Leblanc et papa d’un cambrioleur malchanceux) donnera sûrement lieu à une chronique sur son livre. Tous ces livres donneront lieu à des chroniques… que de lecture en perspective (ma valise n’en est pas encore remise!)

Et en rentrant à la maison, je découvre un beau volume de Proust, gagné grâce à un concours sur la page Facebook des éditions Folio, pour couronner le weekend… Petit plaisir comme la cerise sur le jolie gâteau au chocolat (Opéra ?) que fut ce weekend parisien !

Autant dire que j’ai passé un très bon weekend (j’en oublierai presque les soucis de retard des trains… C’est dire si ce fut agréable !)

Encore une fois, merci à tous pour ce weekend ! Aux lecteurs, curieux, amis, fans de Lupins, ceux qui avaient envie de le découvrir ou de gâter leurs proches. Merci aux libraires, sympathiques, érudits et disponibles pour leurs clients… Les petits librairies sont l’avenir du livre, allez donc les visiter !

cercle

Les représentants du Cercle Holmesien de Paris : Laurence et Jean-Christophe… Thierry est de l’autre côté de l’objectif !