Jack’s Back (Sur le fil du scalpel – 1988)

Voici un film pour notre chère Cannibal Lecteur ! Belette, le Ripper est de retour pour le centenaire de ses premiers meurtres, et il compte bien renouveler l’exploit ! Et tu seras contente de savoir qu’il a été traduit sous le titre Sur le fil du Scalpel (traduction que je ne trouve pas brillante, mais bon)… mais peut-être le sais-tu déjà, chère Ripperologue-Ripperophile avertie, et j’attendrais donc ton avis éclairé pour compléter-contredire-faire contre-poids au mien…

Et oui, encore Spader, tout jeune, tout charmant, face à l’une des plus fascinantes figures de l’histoire criminelle… Jo Soares avait déjà exporté l’éventreur en Amérique du Sud, ici il a emprunté une DeLorean pour venir faire un petit tour dans les 80s… ou serait-ce un copycat ?

jacks-back-movie-poster-1988-1020252517

Bon, je plaisante, je badine, mais venons-en à notre assassin… Bien sûr, ce sont les 80s, donc le vrai Jack n’est que poussière depuis bien longtemps. Le film n’en fait pas mystère… De plus, nous arrivons la nuit de l’anniversaire du dernier meurtre, la police ne sait que faire et est bien contente de tout mettre sur le dos d’un malheureux étudiant en médecine, le pauvre ne pouvant se défendre, puisqu’il est mort. Officiellement, suicide, officieusement, il semble que le vrai coupable l’ait assassiné… Affaire classée, donc…Solution bien agréable au chef de la police, au maire, mais pas au frère jumeau de John (Spader), qui a vécu la mort de son frère en rêve et compte bien laver le nom de son jumeau en découvrant l’assassin… De là, les flics étant tellement malins (ce sont les 80s, soit les flics sont les héros, soit ils sont bêtes comme leurs pieds), tellement malins se demandent si Richard (toujours Spader) n’aurait pas zigouillé son jumeau, et ont envie de lui mettre les autres meurtres sur le dos… Allons donc ! Ajoutons à cela un psychiatre hypnotiseur, des jeunes médecins qui ne croient pas à la culpabulité de leur collègue (surtout une jeune médecin), un chef de service obtus… Tout cela semble bien classique… sauf que le film offre quelques retournements dans sa dernière demi-heure tout à fait surprenants, et que bien que dans la première on nous ait fait un « coup » à la Columbo, on ne peut pas être sûr de l’identité de l’assassin.

J’aime beaucoup ce film, qui donne à James Spader l’occasion de jouer deux rôles différents, car les deux frères sont plus que dissemblables, et qui réserve, je le répète, quelques surprises. Je regrette qu’on ne se penche pas plus sur la psychologie du nouvel éventreur, le pourquoi de ses crimes ; mais aussi sur la relation des deux frères, ce qui les a séparé… en 1h30, on ne peut pas tout avoir.

synopsis : Plusieurs prostituées ont été assassinées à Los Angeles et les meurtres ressemblent étrangement à ceux de Jack l’Eventreur, commis un siècle plus tôt. Mêmes méthodes, mêmes dates. Tandis que la police enquête, sans grand succès, un étudiant en médecine se retrouve au Coeur de l’affaire quand il est témoin d’un meurtre et tente d’arrêter le coupable. Ne survivant pas lui-même, c’est son frère jumeau, témoin de ce meurtre en rêve qui va mener l’enquête pour prouver l’innocence de son frère, et la sienne (source : moi, et pas allociné… qui ne semble pas avoir vu le même film que moi ?!? )

film de Rowdy Herrington avec James Spader, Cynthia Gibb, Jim Haynie, Robert Picardo…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s