Blanche-Neige doit mourir de Nele Neuhaus

blanche-neige-doit-mourir-380230D’abord un grand merci à l’adorable libraire qui m’a recommandé ce roman, je n’aurais pas forcément été vers l’oeuvre de Nele Neuhaus. Merci chère Gabrielle !

présentation éditeur : Un soir pluvieux de novembre, une femme est poussée du haut d’un pont. Très vite, l’enquête ramène Pia Kirchhoff et Oliver von Bodenstein vers le passé : des années auparavant, deux jeunes filles avaient disparu dans ce même petit village allemand. Sur la foi de maigres indices, un garçon de vingt ans, Tobias Sartorius, avait été condamné à dix ans de réclusion, mais il vient de sortir de prison. Alors que les enquêteurs se heurtent à un mur de silence, une autre jeune fille disparaît et on accuse à nouveau Tobias. Les preuves manquent, la police piétine et certains habitants semblent bien décidés à prendre les choses en main. Dans ce deuxième roman du duo Kirchhoff-von Bodenstein, Nele Neuhaus construit une intrigue millimétrée autour des non-dits et de l’atmosphère étouffante d’un village où tous croient se connaître et s’épient. Elle démonte magistralement les mécanismes d’une erreur judiciaire et analyse le fonctionnement des machines à broyer les individus que sont parfois la justice et les préjugés.

Quand on y réfléchit, Blanche-Neige doit mourir, c’est un peu le Broadchurch allemand (je sors du visionnage de la seconde saison, donc je suis sous influence!😉 ), car ce n’est pas tant l’enquête policière, mais les êtres qui sont au coeur de l’intrigue… Ainsi, dès la première page, il est évident que Tobias n’a pas tué les deux jeunes filles disparues dix ans plus tôt, mais la machine judiciaire l’a malgré tout condamné… froidement et sans réelle preuve… Les représentants de cette justice loin d’être infaillible, ont eux aussi leurs problems ; Nele Neuhaus nous offre des portraits de flics finalement loin du cliché des séries télévisées et proche de la routine connue de tous : Divorce, tromperie, problèmes administratifs qui font qu’ils ne sont pas infaillibles malgré toute la bonne (ou mauvaise) volonté du monde.

Cependant, ce roman est loin du « soap », et si les trajectoires humaines sont bien présentes, elles offrent un fond solide à une intrigue policière maitrisées qui fait du roman un « page-turner ». Jusqu’à la dernière page, j’ai été tenue en haleine, les rebondissements étant nombreux et intelligents, les personnages, flics comme le suspect numéro 1 ou la jeune disparue, attachants malgré leurs faiblesses et aveuglements, ou peut-être à cause d’eux. 

Un roman que je recommande

2 réflexions sur “Blanche-Neige doit mourir de Nele Neuhaus

  1. Le titre a immédiatement attiré mon attention (Blanche-Neige est mon Walt Disney préféré ; je le regardais en boucle des après-midi entières étant gamine. J’imagine aussi que c’est un conte encore plus présent dans la culture populaire allemande que chez nous) et avec ce que tu en dis, je suis très curieuse maintenant.

    Je viens de vérifier, il est à la bibliothèque (en plus l’annexe située à côté de chez moi) mais emprunté en ce moment, alors je viens de le réserver pour le récupérer dès qu’il sera rentrer. (au passage, ils ont aussi tous les autres romans de l’auteur, du coup si j’aime, je pourrais enchaîner )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s