Rockula (1990)

RockulaRockula, film de Luca Bercovici, est une petite merveille de série B ! J’avoue, c’est une de mes comédies vampiriques préférées… Imaginez : Des vampires, de l’humour et de la musique ! Je ne pouvais qu’être conquise par ce charmant vampire végétarien à la recherche de son amour perdu 400 ans plus tôt.

Résumé : Ralph, un vampire qui ne mort pas les humains est maudit… Tous les 22 ans, il retrouve l’amour de sa vie, Mona, et tous les 22 ans, elle est tuée la nuit d’Halloween d’un coup d’os de jambon sur la tête. Elle se réincarnera jusqu’à ce que Ralph réussisse à la sauver… Vaste programme ! En 1990, Mona est chanteuse, et Ralph doit donc rapidement intégrer le milieu musical pour se rapprocher d’elle. Une personne se dresse entre eux, l’ex-petit ami de Mona, Stanley, un croque-mort aux dents longues…

Donc, Ralph le gentil vampire (oui, il est adorable… je l’adopte de suite s’il en a assez de Mona !) doit devenir une rockstar locale tout en concoctant un plan pour sauver sa belle, et en essayant de gérer sa mère, possessive avec son fils mais  constamment à la recherche d’un nouveau boyfriend… Si on ajoute l’affreux Stanley, on se dit qu’heureusement que Ralph a une bande d’amis fidèles pour le soutenir et l’aider à monter son groupe, Rockula…

rockula2

Ce film est kitchissime à souhait, drôle et musicalement éclectique… Et même si l’histoire vous semble convenues, elle n’est pas dénuée de surprises. Les numéros musicaux s’enchaînent parfaitement, de la balade pop très 80s au rap vampirique parodique… Encore un « feel-good movie » emmené par une bande de doux-dingues (les personnages sont tous complètement barrés, dans le bon sens du terme) qui ravira les amateurs de parodies… Par contre, si vous aimez votre vampire carnassier dans le style du film de John Carpenter, non, ce n’est pas pour vous… Ralph, ce n’est pas un prénom bien sérieux pour un vampire de toute façon (quoiqu’une certaine Sookie trouvait que Bill, ça ne l’était pas non plus ; et soyons honnête, je me sentirais plus en sécurité avec Ralph qu’avec Bill…).

Film de Luca Bercovici, avec Dean Cameron (Ralph LaVie), Tony Basil (Phoebe, la mère de Ralph), Tawny Fere (Mona), Thomas Dolby (Stanley)…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s