813 (1910)

813 - couv 813 réed

Lupin démiurge

813 a une place à part dans le canon Lupinien. Premièrement, il n’est pas paru dans Je Sais Tout (cas unique!), secondement, il peut être vu comme un récit en deux volumes : 813 et Les Trois Crimes d’Arsène Lupin (ce secondement soulignant que non, Lupin n’est pas guignol rossant le gendarme finalement, mais qu’il peut aussi être un assassin…).

813 c’est la tentation du mal. Dans cette aventure, Lupin essaie d’écrire le destin de l’Europe, de prendre le pouvoir à travers des pantins qu’il pourrait manipuler à loisirs… 813 est marqué par le crime dès ses premières pages, car s’il est évident qu’Arsène Lupin n’a pas assassiné le banquier Kesselbach, il est cependant un outil de cette mort, puisque, après l’avoir dévalisé, il le laisse sans défense (sans penser non plus qu’un assassin rôde… nous ne sommes pas dans L’Ile aux trente cercueils).

Pour tout vous dire, si je trouve le roman extrêmement bien construit, j’aime beaucoup moins le Lupin de 813… Maurice Leblanc a écrit une histoire sombre, compliquée, mais on ne le prend jamais en faux, tout est parfaitement maîtrisé, cependant le goût immodéré du pouvoir qui est celui de son héros dans cette oeuvre à part fait que Lupin est moins sympathique. Il n’est plus question de vols en chambre, ou même de chevalerie, Lupin est là pour décider du destin de l’Europe… et il est prêt à tout, à presque tout.

Là encore, je me dis que Leblanc a écrit un thriller avant l’heure. Car dans cette aventure, le gentleman se débat face à un ennemi des plus terribles, impalpable, brillant. Aussi brillant que le gentleman et qui a des objectifs grandioses également. C’est un combat de titans que 813… et le final, l’épilogue est aussi épique, mythologique… puisque ce sera une renaissance pour Lupin (je n’en dis pas plus ! Qu’il est difficile de ne pas dévoiler trop d’éléments !)

Ne croyez pas que le fait que Lupin soit moins sympathique soit un handicap pour le roman, au contraire, l’histoire est différente, l’aventure plus élevée. Lupin, ici, c’est Icare… Et cela montre tout le talent de Leblanc qui a sans cesse fait évoluer son personnage. Lupin n’est pas figé, il vieillit, il mûrit, il fait des erreurs, il réalise de grandes choses… Voilà 813, la tentation du mal, qui annonce une renaissance, une autre vie… d’autres vies, car Lupin, c’est le phénix !

Lire 813 : ICI

Quelques couvertures de 813

813

blog-041

couverture britannique, je pense (ou américaine ?)

4

photocopie faite par mes soins au temps de la rédaction de mon doctorat… Les deux personnages sont M. Lenormand, patron de la police française et le Prince Sernine.

813 2813 3813_1910CVT_Arsene-Lupin--813_7505

7 réflexions sur “813 (1910)

  1. Une découverte sur Lupin de plus… bon, je partais avec un sérieux handicap, je suis sans doute incapable de soutenir une conversation sur le sujet, mais bon, je mourrai moins bête si ça doit arriver cette nuit:mrgreen:

    • j’ai vu ça hier ! par contre, il va falloir me laisser du temps, parce que je pars pour 2 semaines (business!), j’ai déjà tout prévu pour mon blog, et je n’aurai pas le temps de réfléchir sérieusement à tout ça… La patience est une vertu et je vais tester la tienne😉

  2. Pingback: Chronologie de la publication des aventures d’Arsène Lupin | Les Livres, Mes Livres & Moi

  3. Pingback: Chronologie des aventures d’Arsène Lupin | Les Livres, Mes Livres & Moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s