La maison d’Albert Londres

albert LondresJe n’ai jamais visité la ville de Vichy, je la connais surtout pour les pastilles… Mais dernièrement, j’ai entraperçu un reportage concernant la maison du journaliste et écrivain Albert Londres (1884-1932). C’était un sacré personnage quand on y pense, qui s’engageait pour les causes qu’il pensait justes et qui n’avait pas peur de dénoncer.

Mort trop tôt (à 47 ans, dans l’incendie d’un bateau qui le ramenait de Chine vers la France), peut-être assassiné, il a donné son nom à un prix journalistique.

Comme pour Undershaw (la maison de Sir Arthur Conan Doyle), il est bien triste de voir la maison qui l’a vu naître tomber doucement en ruine… Je sais le monde va bien mal (je ne saurais par où commencer pour décrire l’état du moribond), mais je pense que la pierre a aussi une âme, et que avec ces bâtisses qu’on laisse mourir (faute d’argent pour la maison de Vichy… le nerf de la guerre, comme on dit!), ce sont ceux qui y ont vécu qui disparaissent un peu plus avec eux.

L’hôtel particulier de Ponson du Terrail fut rasé au nom du modernisme bon ton des années 60 (et remplacé par un parking en béton… c’est plus joli qu’un jardin, c’est aussi meilleur pour la couche d’ozone…), comme sa maison d’enfance. Undershaw est le dernier témoignage de la créativité de Conan Doyle (il avait dessiné cette maison), et d’Albert Londres, il reste ses écrits, et cette maison qui pourrait le faire vivre encore…

Voilà, ce ne sont que des réflexions personnelles, mais j’avais envie de les partager avec vous…

Site de l’Association qui tente de sauver la maison

albert londres maison natale

maison natale d’Albert Londres

8 réflexions sur “La maison d’Albert Londres

  1. Jolie, en plus !!!

    Je suis de celle qui ne savent pas jeter des objets auxquels je tiens… Des choses appartenant à ma grand-mère, par exemple (elle est entrée au home, on va mettre sa maison en location et bon, faut vider…), je suis incapable de les jeter ou de les vendre, d’autres, oui (pas mes parents, ni ma soeur, mais les enfants de mon oncle ou leur mère, oui). Certains ne comprennent pas que les objets nous rappellent les gens qu’on aime ou qu’on a aimé.

    Ce serait dommage qu’une si jolie maison tombe en ruine.

    • je connais, je suis une grande conservatrice également (que ce soit par nostalgie ou par sens pratique du « ça-peut-toujours-servir », et je n’arrive pas à comprendre les gens qui se débarrassent sans un regard en arrière (quand je vois le belles choses qu’ont trouvent par exemple chez Emmaüs et dans les brocantes… comment peut-on juste s’en séparer ?), mais bon, c’est aussi parfois un défaut !…

      • Chez nous, le grenier est rempli de « ça peut encore servir »😀 Parfois, faut se débarrasser de choses, sinon, tu n’en sors plus, et juste après l’avoir jetée, tiens, tu as besoin😀

        Je suis matérialiste dans le sens où les choses ont une valeur sentimentale pour moi. J’en connais qui s’en fiche, on vire et hop, on change tout…

        Je pense que le mieux, se serait un juste milieu entre tout jeter et tout garder… surtout que des choses, on les a gardées pour « si en cas » et qu’on sait qu’on n’en aura jamais besoin !

      • J’ai dit à mon homme que s’il voulait un jour me foutre dehors, c’était lui qui devait partir, parce que je ne déménagerais pas mes livres une fois de plus !👿

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s