Le Plessis-Bourré

Dans le cadre d’un événement organisé par mon éditeur, j’ai pu visiter le château du Plessis-Bourré qui se trouve à 15km d’Angers dans le Maine-et-Loire.

J’ai été séduite par ce château du XV° siècle, à la situation originale et au bâtisseur pour le moins particulier… Je tiens donc à vous en dire quelques mots, et surtout à vous montrer les photos des extérieurs du château que j’ai pu faire sous un beau soleil (qui m’a déjà valu des coups de soleil assez sérieux!… Après ce long hiver, c’est cruel!)

Jean Bourré, qui donne son nom au château (le domaine s’appelait auparavant Plessis-le-vent), fait bâtir sa forteresse entre 1468 et 1473. Une prouesse pour l’époque, qui prouve que le sieur Bourré n’était pas n’importe qui! En effet, il entre au service du futur Louis XI en 1462, deviendra son secrétaire et maître des comptes, et continuera d’exercer sa charge sous Charles VIII et Louis XII. A une époque aussi agitée, c’est un exploit.

Exploit peut-être lié à la grande passion secrète de Jean Bourré (attention, j’extrapole, écrivain oblige!), l’Alchimie!

J’ai eu du mal à trouver le château, pour la bonne raison que Jean Bourré l’a fait bâtir à l’écart des routes et des villes, voire même des villages, car il souhaitait pouvoir pratiquer l’alchimie dans un endroit isolé, loin des curieux! C’était un passe-temps mal vu à l’époque, et au demeurant, quand on chercher le secret de la vie éternelle en fabriquant la pierre philosophale, on ne le crie pas sur les toits, et on poursuit ses recherches dans le plus grand secret.

Oui, Jean Bourré appliquait le vieil adage, « pour vivre heureux, vivons caché ».

Cependant, l’endroit est luxueux et original, comme son propriétaire, sans doute!

Anecdote : De nombreux films ont utilisés ce château comme décor, dont Peau d’âne de Jacques Demy, Fanfan la Tulipe de Gérard Krawczyk ou encore La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier que j’aie chroniqué le mois dernier.

Voici donc les quelques photos que j’ai pris hier, en espérant que cela vous donne envie d’en découvrir plus sur le château et son créateur… La magie des lieux a fonctionné sur moi!

Digital Image

Digital Image

Le parc et le jardin alchimique valent également le détour pour une promenade agréable.

Digital Image

La cour intérieure, n’est plus médiévale mais renaissance :

Digital Image

Galerie à l’Italienne, si j’ai bien compris. D’abord une galerie couverte pour ne pas être mouillé, et comme il fait froid l’hiver, un première étage couvert où il ne fait cependant qu’1 degré en février, si on n’allume pas de feu dans les 2 impressionnantes cheminées!

Digital Image

et si vous voulez en savoir plus, le site officiel du château :

Digital Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s