Maurice Leblanc sans Lupin

mlsmVoici le titre du n.61 du Rocambole, le Bulletin des amis du roman populaire.

C’est une très bonne publication, qui comme son nom l’indique, s’intéresse au roman populaire, de Leroux à Leblanc en passant par Eugène Sue et par des auteurs moins connus ou un peu oubliés comme Jules Lermina (je m’excuse auprès de ses inconditionnels, mais je n’ai découvert ce monsieur que l’hiver dernier). Les éditions qui ont fait les beaux jours des romans feuilletons ne sont pas oubliées, les illustrateurs qui ont fait leurs heures de gloire (et oui, foin de photos au 19°, mes jeunes amis, on illustrait les romans à épisodes à la main!), les thèmes, et tant d’autres choses encore!

Je n’ai pas tous les numéros du Rocambole à la maison, loin sans faut, mais un numéro spécial Maurice Leblanc, c’est quelque chose que je ne pouvais pas rater! D’autant plus qu’ici, c’est l’autre oeuvre de Leblanc, si je puis m’exprimer ainsi, dont il est question. Car, oui, Maurice Leblanc a eu une vie avant Lupin, et même pendant… Le Normand a déjà  41 ans quand il crée son « monstre de Frankenstein », la créature qui va ravir tous les coeurs de ses lecteurs.

41 ans, et une solide bibliographie (qu’on peut découvrir dans son intégralité dans ce numéro du Rocambole… J’ai encore pas mal de choses à lire ! Et j’en suis très heureuse!)

Et là, je vous pose quelques questions, chers amis…

Saviez-vous que Mr. Leblanc a écrit plus de 300 contes avant de tremper sa plume dans l’encrier pour donner vie à notre gentleman-cambrioleur adoré ?

Saviez-vous que Mr. Leblanc, si délicat dans les choses de l’amour dans les aventures d’Arsène, a écrit des récits érotiques ? grivois ? osés ? mais toujours dans un style 51P7WX1RZ8L._SL500_impeccable, attention !

Saviez-vous que Mr. Leblanc s’est essayé, avec succès dirai-je, à la science-fiction ?

Saviez-vous que Mr. Leblanc a essayé de créer d’autres héros, mais que l’écrasant Lupin a bien souvent repris le pas sur ces personnages, pourtant prometteurs ?

Tout cela, je le savais déjà (cinq ans passé à faire des recherches en bibliothèques, ça laisse forcément des traces!), mais mes connaissances ont été complétées par les articles du Rocambole, écrits par des passionnés de la littérature populaire et de Maurice Leblanc qui aiment aller au fond des choses (pour le sommaire du magazine, cliquez ici!). Ainsi, je n’avais jamais vraiment réfléchi à la masse de textes produits par Maurice Leblanc en dehors de Lupin. Certes, j’ai lu Les Trois Yeux, La Vie Extravagante de Balthazar ou encore Dorothée, danseuse de corde (ce roman a une place particulièrement dans mon coeur, vous devinez pourquoi😉 ) et quelques textes plus difficiles à trouver comme « La robe d’écailles roses », mais voir ces centaines de nouvelles, ces dizaines de romans… et leur variété! Cela ouvre des perspectives!

arne-lupines-une-femme-reeditionCerise sur le gâteau, une dizaine de contes de la main du maître au terme de la revue. Et là encore, je découvre des perles qui vont me pousser à aller plus loin dans la découverte de cet auteur qui n’est vraiment pas que le créateur d’Arsène Lupin. Je ne veux rien vous dévoiler, mais ces contes sont à mettre sur un pied d’égalité avec ceux de Maupassant, et j’ai vraiment hâte d’aller fureté dans les textes que j’ai téléchargé (et oui, c’est légal maintenant!) et il y a de prochains achats en perspective (car rien ne remplace le papier!)

Dans les prochains jours, je mettrais en ligne une bibliographie des oeuvres de Leblanc, attention, loin d’être aussi complète que celle du Rocambole, mais vous aurez déjà quelques pistes pour redécouvrir M. Leblanc sous un autre jour…

et comme tout bon feuilleton :

à suivre !

Pour découvrir une autre critique de ce numéro de la revue Rocambole : Les Lectures de L’oncle Paul

5 réflexions sur “Maurice Leblanc sans Lupin

  1. J’avoue que je ne me suis jamais penchée sur les écrits non lupiniens de Maurice Lelanc. Mais tu me donnes bien envie d’aller fouiner dans sa bibliographie.

    • Tu peux commencer par Les 3 yeux, qui est tres bien. J’avais moins aime le formidable evenement… Mais il faudra que je le relise, ca fait tres longtemps (Je viens de bien le sentir le coup de vieux, d’un coup!)… Et bien sur, le meilleur des non-Lupin : Dorothee Danseuse de Corde😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s