LE PREMIER QUI L’A DIT

affiche-Le-Premier-qui-l-a-dit-Mine-vaganti-2009-1titre original Mine Vaganti (bombe à retardement).

Film italien de Ferzan Özpetek , 2010.

Avec Riccardo Scamarchio, Nicole Grimaudo, Carmine Recano…

Résumé : « Grande réunion chez les Cantone, illustre famille de Lecce dans les Pouilles, propriétaire d’une célèbre fabrique de pâtes.
Tommaso, le benjamin, veut profiter du dîner pour révéler à tous son homosexualité.
Mais alors qu’il s’apprête à prendre la parole, Antonio, son frère aîné, promis à la tête de l’usine, le précède pour faire… la même révélation.
Scandale général, malaise du père qui chasse le fils indigne.
Tous les espoirs se portent alors sur Tommaso pour reprendre l’affaire familiale et perpétuer le nom des Cantone.
Tommaso a d’autres plans, mais comment peut-il à présent dire la vérité à sa famille ? C’est alors que ses amis romains débarquent pour une visite surprise dans les Pouilles. » (source Allociné)

251614--620x0-1

Riccardo Scamarchio (Tommasso)

J’ai adoré ce film. Contrairement à l’impression que donne l’affiche française (trop racoleuse à mon goût, dans un style US) , ça n’a rien d’une comédie potache, c’est une réflexion sur la difficulté d’être soi-même face aux attentes des autres (parents, amis, amours…). Les personnages sont intéressants, complexes et au final très humains. L’interprétation est de qualité (et le doublage français me semble pas mal du tout – et non, je ne parle pas Italien).

Je trouve le personnage de Tommaso particulièrement attachant, et je me sens proche de lui (syndrome du jeune auteur qui doit faire ses preuves, sans doute). Le voir se débattre avec ce qu’il doit faire, ce qu’il veut faire, les sentiments des autres, les siens, sa loyauté envers son frère, envers son père (qui ne la mérite pas, celui-là…). L’arrivée de ses copains (ils me rappellent certains de mes amis, ceux-là !) et de son compagnon permet une bouffée d’oxygène, une respiration dans un film qui aurait pu être un drame, mais qui est au final une comédie dramatique, une tranche de vie, de la vie d’un personnage qui doit prendre une décision pour avancer.mine-vaganti-premier-qui-la-dit

J’aime beaucoup la scène finale qui (je ne vous dévoile rien, n’ayez pas peur) mêle intrigues du passé et du présent. Tout cela, ces épreuves – les siennes et celles des autres – feront certainement de Tommaso un grand écrivain, un écrivain sensible qui sait ce que c’est que vivre et pourra ainsi communier avec ceux qui liront ses livres…

Pas de cliché, pas d’humour douteux, un film tout en finesse qui est plutôt d’actualité, et qui devrait donner à réfléchir à certains, parce qu’après tout, ce dont il est question au final, c’est l’humanité de chacun et pas sa sexualité. Il faut savoir accepter les autres, et surtout savoir s’accepter soi-même… C’est plus difficile qu’on ne le croit. J’ai réellement aimé ce film, qui se montre doux-amer, drôle, et intelligent.

La Bande-annonce, c’est par ici : http://www.youtube.com/watch?v=2JHZPeicD5w

En bonus, une bande originale géniale avec beaucoup de morceaux entraînants (http://www.youtube.com/watch?v=j9YyyCD2jjQ)

affiche-le-premier-qui-l-a-dit

3 réflexions sur “LE PREMIER QUI L’A DIT

  1. Oh, je me souviens quand ce film est sorti, je voulais absolument le voir. Et puis j’ai totalement oublié. Tu me donnes très envie de réparer cet oubli.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s